Bienvenue au Cœur de l'Imaginarium !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Editeur] La Musardine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mer 13 Jan - 8:25



Osez réussir votre vie sexuelle, de Marc Dannam





Marc Dannam est directeur de la collection Osez, au sein de laquelle il a écrit plusieurs best-sellers. Dans Osez réussir votre vie sexuelle, il synthétise son savoir et délivre un coaching personnalisé en 7 étapes qui vous permettra de vivre une sexualité épanouie et satisfaisante, loin des tabous et des clichés habituels. Au programme : 1. Apprendre à se connaître et s’observer. 2. S’assumer et lever ses inhibitions. 3. Développer sa sensualité et soigner son apparence physique. 4. Découvrir que la sexualité est aussi affaire de technique. 5. Connaître tous les secrets de l’érotisme. 6. Stimuler sa réactivité et son sens du partage 7. Définir son projet sexuel, celui qui donnera un sens à sa vie (sexuelle), en se donnant tous les moyens pour en conserver le contrôle. Au boulot !


  • Genre : guide pratique

  • Nombre de pages : nc

  • Format : papier





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mer 13 Jan - 8:28

Osez réussir votre vie sexuelle, de Marc Dannam

Critique d'Aelynah

Pour la première fois je teste les petits guides de La Musardine et pour bien débuter, pourquoi ne pas y aller carrément à fond avec « Osez… réussir votre vie sexuelle ». Non pas que la mienne soit merdique, hein, mais bon je ne suis pas une oie blanche, je voulais donc voir quels conseils adaptés à tous et qui sait, à moi-même, je pourrais me mettre … sous la dent ?

A la base j’ai trouvé des conseils pratiques pas toujours nouveaux mais qu’il est toujours utiles de se remettre en mémoire :
- savoir s’accepter
- Savoir ce que l’on veut et avec qui ?
- connaître ses limites …

C’est donc avant tout un petit guide intéressant pour les questionnaires ludiques mais aussi utiles qui permettront au lecteur attentif de se réaliser sexuellement.
L’auteur nous fait pointer du doigt nos lacunes ou points forts, au travers de réflexion sur soi-même, ses aspirations et ses dégoûts.
Le faire seul ou bien à deux a été une de mes premières questions personnelles en l’ouvrant. Puis au fil des pages, une seule réponse m’est apparue : tout dépend de la communication qu’il existe entre vous et surtout des jardins secrets que vous avez envie de défricher à deux.
Car parfois l’auteur nous amène à réfléchir grâce aux petits questionnaires précités à des choses que l’on n’a pas envie de ressortir forcément des placards de nos pensées, déjà pour nous, et encore moins pour notre conjoint (par exemple le récapitulatif de ses premières fois ou de ses précédent(e)s maîtresses ou amants…)
Réfléchir au passé, y penser, le soupeser peut se faire facilement seul mais c’est parfois moins évident d’en parler à son conjoint, par peur de sa réaction d’abord mais aussi parce que l’on n’a pas forcément envie d’entendre ce qu'il ou elle pourrait nous apprendre en retour.
Mais chacun fera comme il le souhaite, ce n’est là que mon avis personnel.

Je dirais donc que, comme pour chaque recueil de ce genre, le lecteur doit avoir envie de s’impliquer pour voir les éventuels bienfaits que cela peut lui apporter, sinon cela restera une lecture somme toute un tantinet rébarbative pour le lecteur juste curieux.
Je ne peux aussi que conseiller de le lire par épisodes, de façon à essayer de s’impliquer dans les questionnaires, et ainsi en voir les bienfaits sur la durée. Chaque lecteur est différent, chacun y trouvera ou n’y trouvera pas ce qu’il est venu chercher mais comme je le disais précédemment je pense que la motivation d’améliorer les choses aidera fortement à en tirer le meilleur (du livre et de soi-même).
On peut cependant lui concéder quelques idées coquines intéressantes (découverte ou redécouverte du corps de sa/son partenaire, partage de lecture érotique…) mais qui ne me pousseront pas forcément à le relire hélas.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mer 27 Jan - 8:08

Osez réussir votre vie sexuelle, de Marc Dannam

Critique d'ATea

Curiosité oblige, je me demandais bien ce que ce livre pouvait offrir à son lectorat et je n'ai pas été déçue !
J'ai déjà lu plusieurs Guides Osez, qui sont riches en anecdotes, en humour, en conseils à prendre au pied de la lettre, ou pas, en avis. Il permettent de se retrouver à un moment donné dans les paragraphes et sont des objets utiles pour décomplexer un sujet trop souvent tabou dans le fond. Car ici, nous ne parlons pas de l'étalage public de sa vie sexuelle, ou de catégoriser ses pratiques, mais d'en faire une part entière de notre quotidien. Sans en faire un étendard, la vie sexuelle est aussi importante que la vie sociale, le développement personnel ou l'épanouissement professionnel. Elle n'est pas à reléguer au dernier plan voire à nier entièrement comme certains le souhaiteraient. 
Ainsi, derrière un sommaire qui fait sourire avec ses titres volontairement racoleurs ("Les Sept Clés de la Réussite", "Les Sexotypes", "Tout oser... ne rien regretter"), on peut y trouver un humour qui nous rappelle des séances de coaching (et l'auteur ne se cache pas du parallèle utilisé) mais au-delà de ce clin d'oeil, ce guide est un ouvrage profond et intime. Il se lit en individuel, au contraire de la plupart des autres publications et l'Auteur nous prévient suffisamment en amont. Même si cela défrisera les adeptes du "Je n'ai rien à cacher", il est essentiel que cette démarche puisse être vécue de l'intérieur. Elle se doit d'être entière et individuelle pour donner du sens à ce livre, être honnête et être menée à bien. Peu importe que vous vous entendiez à merveille avec votre conjoint/e ou amant/e, c'est en se connaissant seul que l'on accédera à son bien-être interne puis en communion avec l'autre. En effet, Marc Dannam nous sert là un ouvrage profond et réfléchi qui nous renvoie à nos représentations, à notre idée de la réussite, à définir nos besoins et envies, nos forces et faiblesses.
Sauf que pour arriver à tout cela, un retour aux sources est une expérience enrichissante. Nous voici donc au tout début de notre sexualité lorsque nous étions adolescent, pré-adolescent et enfant. Marc Dannam vous guide à travers les méandres de votre mémoire pour faire vivre ces petits moments que nous avions oublié et qui nous ont aidé à nous construire, à nous émoustiller, à nous sensibiliser sans que l'on s'en rende compte... Et contrairement à l'auteur, je ne parle pas des images pornographiques des films X qui pour lui ont été évidemment recherchées par tout le monde à un moment de sa vie. Une petite généralité qui met sur le carreau l'espace d'un instant mais vous pouvez choisir de penser aux films qui offrent de délicieuses scènes sans pour autant être des films X. D'ailleurs, une partie est également consacrée aux "Asexuels", ceux pour qui l'absence de relations sexuelles constitue leur réussite à partir du moment où c'est une décision volontaire et non subie.
En somme, les questions posées ici et là sont intéressantes, vivifiantes, et sacrément agréables lorsqu'on réalise le chemin parcouru, le plaisir ressenti et les souvenirs accumulés qui réapparaissent. J'ai lu chaque partie pour rédiger cette chronique mais pour autant, il y a des parties pour lesquelles je n'ai pas été plus loin que la lecture, notamment ce passage sur la perception de son image corporelle. Je n'ai pas fait le bilan de ce que je n'aimais pas chez moi, parce que j'ai été complexée toute mon adolescence et qu'il y a eu un déclic qui m'a fait prendre conscience qu'un corps peut ne pas répondre à des critères de beauté mais être sensuel et attirant si déjà, nous le regardons avec bienveillance. Ce guide ne prétend pas nous apprendre à faire l'amour, mais à enrichir notre esprit et notre imaginaire en nous proposant des pistes aussi bien culturelles que physiques. Il ne vous parle pas que des réussites mais aussi des échecs, bien plus aptes à vous renseigner sur vos désirs profonds et nos aspirations. Il vous provoque gentiment, vous pousse dans vos retranchements puis vous décomplexe, vous répond aussi à l'aide de comparaisons entre Fiction et Réalité, résultats d'études sociologiques, extraits de différents apports culturels... 
Quant aux sexotypes, ils sont intéressants à découvrir et à (re)connaître d'autant plus lorsque l'on comprend que l'auteur ne le fait pas pour nous mettre dans des cases, nous cantonner à un rôle mais pour identifier les avantages et inconvénients lorsque le moment venu, nous prenions conscience de ce dans quoi nous nous embarquons. Et surtout, surtout ce passage laisse la place à chacun de valser de l'un à l'autre, d'être ou ne pas être qu'une seule et même personnalité sexuelle au cours de sa vie. 
Un guide très chouette, qui donne le sourire de façon intelligente et que je prendrais plaisir à re-feuilleter à l'occasion. Je remercie donc les éditions de la Musardine ainsi que le forum Au Coeur de l'Imaginarium pour ce partenariat dans lequel je m'étais lancée sans savoir ce qui m'attendrait ! 

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mer 3 Fév - 8:57



Amabilla tome 1 : Nue sous le masque, d'E.T. Raven






Une soirée costumée. Simon s’ennuie à mourir jusqu’au moment où il croise le regard chaleureux d’Iris. Le désir monte entre les deux jeunes gens. Ils s’éclipsent de la soirée, prennent un taxi et s’excitent mutuellement. C’est une fois dans l’ascenseur de l’hôtel de Simon que les choses deviennent plus sérieuses. Désir, envie et plaisir les accompagneront toute la nuit.


  • Genre : bd érotique

  • Nombre de pages : 60

  • Format : numérique (pdf)





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mer 3 Fév - 8:59

Amabilla tome 1 : Nue sous le masque, d'E.T. Raven

Critique d'Aelynah

J’aime les romans érotiques, si vous suivez mes chroniques vous vous en êtes déjà rendu compte. Petit à petit je recherche donc ce qui me fera vibrer sans me bloquer. J’ai voulu après avoir découvert bon nombre de titres chez les Editions La Musardine, tenter une bande dessinée pour voir si le fait de ne plus faire fonctionner mon imagination pour les scènes coquines serait un atout ou au contraire une barrière à mon plaisir de lecture.

Tout d’abord je dois dire que j’ai été vraiment attirée par la couverture de celle que je vais connaître ensuite sous le nom d’Iris. Cette jolie plante cachée sous ce masque de dentelle noire, ne laissant apparaître que ce regard aguicheur et une partie de son corps dénudé, laisse déjà partir l’imagination. Elle est belle, sensuelle et nous attire alors même que nous n’avons pas encore ouvert cet album.

J’ai trouvé dans cette bande dessinée érotique de nombreux points intéressants.
Les deux auteurs/illustrateurs ont un crayon net et sans fioriture qui sied bien à ce genre de scénario. Le choix d’un album complètement monochrome, où, seules exceptions, ressortent quelques petites touches de rouge intense (rouge à lèvres ou vernis à ongles) amènent le lecteur à plus de concentration puisque nous nous centrons exclusivement sur ce que les auteurs veulent faire ressortir.

L’ambiance est ainsi plus intime et ce malgré l’affluence des premières planches.

Car dans ce récit, le lecteur et les personnages vont vite au principal. Deux inconnus dans une foule, des regards qui se croisent et se plaisent puis se perdent pour mieux se retrouver. Les émotions sont parfaitement maîtrisées dans ces décors noirs et blancs. Les ombres ressortent, les visages sont parfois trop anguleux pourtant cela ne gâche pas l'ambiance coquine et montante. Les émotions sont palpables et les regards très explicites.
Le lecteur trouvera peu de dialogues, des phases brèves, du moins pour les principales actions. Seule exception, le chauffeur de taxi, avec un discours long et ennuyeux sur sa vie qui met le lecteur dans l'ambiance et fait ressortir l'impatience des deux futurs amants, leur désir montant.
Nous découvrons des scènes parfois brèves pour la mise en bouche (par exemple celle de l'ascenseur) avant de les retrouver et laisser exprimer leurs envies et désirs dans cette chambre d'hôtel anonyme et sans caractère. Les gestes des amants sont alors les seuls atouts de cette histoire, peu de décors, peu de détails extérieurs, rien que deux corps qui se découvrent, deux inconnus qui s'adonnent au plaisir des caresses intimes et sensuelles.
La vision des événements au travers des yeux de Simon donne alors un effet excitant et plus direct. Il semble prendre les devants mais elle le mène à sa guise.
C'est donc un joli album que j'ai découvert là, érotiquement soft et sensuel, aux dessins épurés et sobres mais parfaitement clairs et descriptifs.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Sam 20 Fév - 10:12



Amabilla tome 2 : Dans la peau d'Iris, d'E.T. Raven






Au lendemain de sa rencontre passionnelle avec Simon, Iris se doit de reprendre sa vie là où elle l’avait laissée. Peut-elle continuer à faire semblant d’être heureuse au quotidien alors que cette nuit revient constamment dans ses fantasmes ? Submergée de désirs, d'envies et de fantasmes, Iris est à fleur de peau...


  • Genre : bd érotique

  • Nombre de pages : 60

  • Format : numérique (pdf)





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Sam 20 Fév - 10:15

Amabilla tome 2 : Dans la peau d'Iris, d'E.T. Raven

Critique d'Aelynah

Après avoir découvert la plume et le trait du couple Raven au travers du premier tome d’Amabilia et des pensées de Simon, je me suis laissée tenter par le second et cette fois-ci le point de vue d’Iris, quelques temps après cette mémorable soirée en compagnie de ce dernier.

Si je devais faire un comparatif je dirais déjà que je peux reprendre les points positifs du tome 1 dans la conception même de la bande dessinée.
Le crayonné net et sans fioriture permet cette fois encore de saisir le principal sans tourner autour du pot et ainsi être capté de suite par le contenu.
Le choix d’un album à nouveau monochrome, sauf quelques touches de couleurs (peut être un peu plus présentes cependant dans cette vision d’Iris) reste une méthode simple là encore de souligner les points forts du scénario sans verser dans le contemplatif.
Lorsque les détails sont trop nombreux, trop complexes, le lecteur en oublie parfois l’essentiel.

Trois mois ont passé depuis cette aventure d'un soir avec Simon, et Iris s'en souvient comme si c'était hier. Ses sentiments sont particulièrement présents dans ce tome, dans ses mimiques et dans l’agencement particulier de certaines planches. La vie d’Iris semble alors bien terne en compagnie de son petit ami si peu attentionné dans l'acte d'amour.
Le côté monochrome fait particulièrement bien ressentir les conflits intérieurs, la solitude mais surtout le côté perdu d’Iris.
Cependant son côté passionné ressort toujours au travers de ses dessous rouges, de ses lèvres rouges ou de son verni. Il nous saute à la figure de la même manière qu'aux yeux de Simon dans l'épisode précédent. Mais on ressent aussi, par l'étalage de noir et de blanc dans certaines images, son désespoir, son besoin de retrouver Simon.
Tout l'album est donc sensiblement plus féminin, il y a plus de dialogues, plus de réflexions et de questionnement. Cette fois il s'agit d'une introspection, des pensées les plus intimes d'Iris mais aussi ses espoirs.
Et E.T. Raven savent là encore en peu de couleurs nous faire parvenir son message. Les dessins sont plus doux, plus angulaires que dans le premier tome. Ils sont comme Iris, plein de douceur et de volupté.

C’est donc un album qui, là encore, fait ressortir par ses planches le caractère du personnage principal. Avec Simon, les planches était courtes, sobres et avec un côté masculin dans cette recherche du plaisir.
Avec Iris ce sont les sentiments et les réflexions qui mènent la danse et amènent ainsi un scénario plus complexe, plus détaillé.

Je dois cependant concéder que j’ai été plus aguichée par le premier tome, qui m’emmenait là où je souhaitais aller, vers de l’érotisme, du sensuel et un certain voyeurisme tendre.
Dans ce deuxième opus, trop de tergiversations féminines ont gâché mon plaisir, même si j’ai été abruptement surprise par le final qui m’a laissé pantoise.
En résumé un tome 1 plus actif, plus dans l’instant présent et le désir immédiat au travers des pensées plus mâles de Simon, et un tome 2 plus dans la réflexion et l’interrogation sur une multitude de possibilité d’avenir.
C’est en fait un vrai résumé des façons de penser des hommes et des femmes en quelques planches.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Jeu 24 Mar - 10:19



Mémoire de Fanny Hill, femme de plaisir, de John Cleland





Sous la plume de Cleland qui se serait inspiré de Fanny Murray, jeune prostituée de 17 ans qui était l’idole des aristocrates londoniens de l’époque, Fanny raconte ses expériences à travers deux longues lettres et comment, orpheline, elle est arrivée à Londres pour tomber dans les griffes d’une maquerelle qui fera d’elle une prostituée de luxe. Mais si Fanny ne dédaigne pas le plaisir, elle place toujours la vertu au-dessus du vice et incarne somme toute un personnage très « moral » à des lieues des personnages sadiens. L’auteur brosse finalement au travers de son héroïne le tableau des mœurs de son temps, lorsque le Tout-Londres s’encanaillait dans les bouges et les maisons closes. Des phrases élégantes, des tournures délicates, un petit bijou de lecture du XVIIIe siècle avec ce qu’il faut de piment pour en faire un grand classique de la littérature érotique…


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : nc

  • Format : papier





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Jeu 24 Mar - 10:21

Mémoire de Fanny Hill, femme de plaisir, de John Cleland

Critique de Malka

Le livre, qui prend un format livre de poche, nous laisse entrevoir un roman de belle ampleur, toutefois la longue introduction de Guillaume Apollinaire ne laisse place, finalement, qu’à un récit assez court (environ la moitié du livre).
Cette introduction situe l’auteur, sa vie, son époque : un homme qui revient des Indes et qui découvre Londres, sa dépravation et ses nombreuses tavernes, plus ou moins bien famées.
Apollinaire évoque également les lieux de plaisir et de prostitution. Parmi eux, il présente des couvents un peu « spéciaux » , lieux de vice, où se trouvent des jeunes filles vierges, ou en apparence peu habituées aux choses du sexe, destinées à des clients riches, plus ou moins célèbres.
Les anecdotes sont intéressantes et éclairent le lecteur sur certains détails du récit, mais le noient parfois sous le nombre, la multitude des noms (non-clairement cités par soucis de discrétion) : on s’embrouille vite et le lecteur amateur d’une bonne histoire peut facilement s’ennuyer avant d’attaquer le roman lui-même. D’un côté, il est dommage de se priver des renseignements que l’introduction apporte, d’un autre, elle peut vite lasser. On est tenté d’en faire l’impasse, ce qui serait finalement dommage.

Le roman se présente sous la forme d’une correspondance, que Fanny Hill adresse à une mystérieuse madame, sa chère amie. Fanny se confie sans pudeur et sans secret, avec la candeur qui la caractérise, de l'histoire de la jeune provinciale qui débarque dans la capitale jusqu’au commencement de sa vie rangée, enfin libérée de sa vie de prostituée et de femme entretenue.
Fanny s’avère une proie idéale quand elle débarque : seule, sans le sous, candide et naïve, d’un physique agréable et surtout vierge, qualité qui se monnaye au prix fort.
Vite enrôlée dans le couvent en compagnie d’autres filles, déjà moins niaises, mais toutes agréables, elle commence son initiation.
Si Fanny prend le rôle de prostituée qui lui est destiné, et remplit son rôle sans réticence, la romance s’invite dans ce récit de manière agréable et sans déséquilibrer l’histoire entre sentiments, coquinerie et vice.
Cette touche appréciable ne fait que renforcer le côté « pur » et honnête de la jeune fille. On s’attache à elle sans mal, et la suit sans effort dans ses « aventures ».

Les scènes érotiques énoncées par Fanny sont variées, d’amusantes à moins plaisantes (pour elle surtout), romantiques, coquines, simplement monnayées ou respectueuses. Fanny sait également se faire voyeuse et certaines scènes, auxquelles elle assiste, s’avèrent savoureuses. L’une d’elles déclenche sa curiosité et son désir d‘en connaître plus.
Le plaisir n’est pas toujours au rendez-vous, mais cet aspect du récit apporte du réalisme. Pourtant de nombreuses scènes empreintes d’une forte sensualité, très bien décrites, se lisent avec plaisir.
Globalement le style est riche et soigné, tout en restant fluide à la lecture.

En conclusion, le roman très agréable à la lecture, nous fait découvrir et apprécier un personnage candide, mais très sympathique. La romance en fil conducteur reste agréable et les scènes les plus chaudes, bien écrites et fort sensuelles. Mémoire de Fanny Hill, femme de plaisir est donc un classique à ne pas manquer, à découvrir ou redécouvrir. Merci au forum « Au cœur de l’Imaginarium » et aux éditions « La Musardine » pour cette agréable lecture.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Ven 10 Juin - 8:15



Osez être une maman sexy, d'Ovidie





Comment être une bonne maman et rester une femme désirable

Ce guide se base sur l’expérience personnelle d’Ovidie, auteure, réalisatrice (deux documentaires diffusés sur France 2), bloggeuse (le ticket de Métro), éducatrice sexuelle depuis une douzaine d’années… et maman. Il ne décline ni recettes magiques, ni prescriptions, ni injonctions, et entend juste donner quelques clés pour se réconcilier avec son corps, prendre soin de soi, explorer des pratiques sexuelles encore inédites, instaurer des jeux dans le couple ou en solo. Parce qu’être mère ne veut certainement pas dire renoncer à être femme, pleinement, dans son couple, au travail, avec ses amis, d’autres partenaires éventuels. C’est même sûrement la clé pour vivre du mieux possible son rôle de parent : penser à soi, profiter, jouir, tout ça ne peut que rejaillir positivement sur nos chers enfants. Une idée cadeau pour la fête des mères ?


  • Genre : guide

  • Nombre de pages : nc

  • Format : papier





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Ven 10 Juin - 8:19

Osez être une maman sexy, d'Ovidie

Critique de Malka

Ovidie, auteure de ce guide « Osez être une maman sexy » possède peut être un nom que vous connaissez déjà. En effet, l’auteure, réalisatrice de deux documentaires télévisés, également auteur du guide Osez découvrir le point G , s’exprime sans tabou et œuvre pour la liberté sexuelle de la femme. On peut également retrouver des articles très intéressants sur son site « Le ticket de métro ». Lectrice occasionnelle du site, j’ai trouvé la plume d’Ovidie pertinente et efficace. C’est donc avec curiosité que je me suis lancée dans la lecture de ce livre.

La collection Osez… de la Musardine (collection de guides de sexualité), dont celui ci fait partie, propose dans chacun d’eux une forme commune et claire. Ayant déjà eu l’occasion d’en lire plusieurs, il est agréable de retrouver une organisation proche et précise, comprenant des conseils, astuces, des témoignages, des récits et illustrations. L’ensemble se teinte d’une touche coquine et parfois ironique, humoristique.
Sur la forme, les chapitres sont bien définis, les parties courtes et précises, tentant toujours sur le fond de s’adapter et d’aider sans juger, en déculpabilisant les lecteurs.

Dès l’introduction, on sent l’humour et l’ironie dans la plume acérée de l’auteure. Les remarques sont pertinentes, pourtant l’ensemble de l’ouvrage manque parfois de nuances. Pas facile de proposer des conseils quand chaque cas est bien particulier. Mon expérience le fut, ce qui me rend peut être plus critique sur certains points.

Le guide aborde en plusieurs parties les différentes difficultés psychologiques, physiques, ou de couple que peut rencontrer la nouvelle maman. Il l’aide à ne pas oublier qu’elle est à présent une maman, rôle dont les responsabilités peuvent sembler énormes, voire écrasantes, mais qu’elle n’en reste pas moins une femme. Les conseils visent à l’aider à passer le cap, sans culpabiliser, en n’oubliant pas ses besoins, en osant être sexy, malgré sa nouvelle fonction, malgré les changements de vie et de morphologie. Elle doit passer outre la version « sacralisée », que l’on attribue à la jeune mère, pour reprendre ses marques et rester elle-même. La tendance serait plutôt « mère sexy, mère indigne ». Ovidie offre des conseils, des arguments pour dépasser ce préjugé et ne pas se laisser affecter par le regard des autres. Par contre, on tombe un peu dans le cliché « la maman sexy », en minijupe à la sortie de l’école versus la « mégère » qui la méprise. Peut être est-ce un trait ironique pour marquer les esprits, mais dans la réalité, rien n’est loin d’être si simple. Doit-on être soit sexy, soit mégère ? La femme sexy doit-elle forcément regagner immédiatement ses formes et enfiler sa minijupe ? Ne peut-elle pas l’être au naturel, à l’aise dans ses baskets, en minijupe ou en jean ?
Bien sûr, et Ovidie nous le confirme un peu plus loin : « Être sexy, c’est avoir confiance en soi ».

Le corps de la nouvelle maman a changé et la nature n’est pas égale pour chacune. Certaines retrouvent une taille de guêpe après l‘accouchement, d’autres n’arrivent pas à perdre les kilos gagnés. Rien n’empêche pour autant à chacune de trouver sa sexy attitude. Ovidie met d’ailleurs, à ce propos, en garde contre les méfaits d’internet et de l’image idéale de la femme qu’il peut véhiculer. Il fait culpabiliser et lance le message « vous devez mincir ! ». Rien de pire pour saper la confiance en soi !

Dans ce sens une phrase m’a particulièrement interpellée. Ovidie nous dit que si le compagnon n’aime pas le corps de sa femme, avec ses changements, c’est parce qu’elle-même ne l’aime pas. L’homme lui-même ne peut-il pas être influencé par cette image de la femme idéale diffusée largement et à laquelle sa femme ne correspond plus ? Il semble injustifié dans ce cas d’en attribuer la faute systématiquement à la femme.
En effet, comme le dit ensuite Ovidie, soyons body-positives, personne n’est parfait et retrouver des repères et une garde robe prend du temps. Elle conseille également de privilégier le bien être, mais aussi de ne pas négliger son épanouissement personnel et professionnel.
L’auteure nous rappelle avec conviction, et l’expérience ne peut que me permettre de le confirmer : « la mère parfaite n’existe pas ! ». Alors arrêtons de culpabiliser et de se montrer sensible aux regards mauvais et aux reproches…

Les relations de couple, après la grossesse, ne peuvent que changer et sans nulle doute se perturber. Le guide explique comment passer du couple parental au couple érotique. Pour cela, il faut se comprendre, accepter l’autre et ne pas le rendre responsable de son mal être.
Les conseils prodigués sont transférables à tout couple en perte de vitesse, mais attention chaque situation reste néanmoins unique.
Des efforts mutuels restent à mettre en œuvre pour garder un équilibre de couple, sans gâcher celui de parents et d’amants.
Beaucoup de soucis sont à prendre en compte, dont la fatigue, source de conflits. Ovidie guide les couples dans cette traversée sensible en proposant des solutions judicieuses, évidentes, mais qu’on peut vite oublier sous le poids des responsabilités.
Elle prône également le retour à la sensualité, aux expériences sensorielles, à la découverte d’un plaisir différent, précisant qu’il ne faut pas oublier son propre plaisir, dans la recherche de contenter l’autre : rester à l’écoute, dans une entente mutuelle.

Le guide évoque également l’importance de la rééducation du périnée, à ne pas négliger, et propose différentes solutions, certaines bien coquines, auxquelles je n’avais pas songé !

D’autres sujets sont évoqués, sortant de la relation de couple : la mère célibataire, dont la situation n’est pas simple et même épuisante, les couples échangistes, ou la mère qui prend un amant (ou à l’inverse comment réagir quand on est trompée).

En conclusion : ce petit guide reste intéressant dans l’ensemble, mais je n’ai pas pu m’empêcher de réagir en prenant des notes. J’ai du recul par rapport à ma propre expérience qui fut douloureuse. J’ai donc répondu d’une couleur différente pour évacuer certaines remarques personnelles, certaines réactions de colère, afin de les éviter et de rester le plus neutre possible dans ma critique.
Le guide est idéal pour tout couple qui vit sur des bases saines et accueille son enfant dans de bonnes conditions de départ. Sinon certaines remarques et petites incohérences du guide peuvent blesser la jeune maman en lui montrant qu’elle ne fait pas assez d’efforts pour se faire aimer.
Ce livre s’adresse aussi bien aux futures ou jeunes mamans, mais aussi aux pères dont le regard, l’attitude et la compréhension peuvent aider pour beaucoup dans les problèmes évoqués et aider leur femme à rester sexy.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Sam 25 Juin - 9:24



Julia, d'Olson





Publiée entre 1980 et 2005 par International Press Magazine, la série « Julia », qui marqua l’entrée d’Olson en bande dessinée érotique, paraît aujourd’hui en intégrale chez Dynamite. Au fil des tomes, et à mesure que l’héroïne expérimente ses sulfureux fantasmes, on voit le trait de l’auteur et son goût le BDSM s’affirmer… Un incontournable du genre


  • Genre : bande-dessinée érotique

  • Nombre de pages : 144

  • Format : papier ou numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Sam 25 Juin - 9:26

Julia, d'Olson

Critique d'Aelynah

Tout d’abord je tiens à prévenir les amateurs de bandes dessinées érotiques que vous allez ouvrir ici un exemplaire tout ce qu’il y a de plus explicite et tout le contraire d’une BD soft. A ne pas mettre entre toutes les mains donc !! Voilà ça, c’est dit !
Savoir qu’à l’origine un auteur de bande dessinée dite classique se lance dans l’érotisme est assez surprenant pour être relevé. Du coup, le lecteur aura tendance, enfin ce fut mon cas d’abord, à essayer de relever à quel auteur les coups de crayon m’ont fait penser. A la fois du style de Rick Hochet ou de Michel Vaillant par les traits, on peut dire qu’au premier abord le crayonné est direct, sans fioritures et vraiment explicite.
Appelons un chat un chat, ici une bite ressemblera bel et bien à ce qu’elle est, et au vu du nombre incommensurable d’exemplaires que vous allez voir passer sous vos yeux et entre les mains ou les lèvres de la belle vous ne pourrez pas dire que vous n’en avez jamais vu.

Julie est une jeune paysanne en mal d’aventure. La vie à la ferme ne lui convient pas et elle part donc tenter sa chance à Paris. D’une plastique d’un genre « bombe hard », elle ne tarde pas à s’attirer les regards lubriques des hommes. Mais son caractère naïf et insouciant va rapidement la pousser dans les rets du baron et de sa compagne Barbara.

L’un, homme richissime et pervers et l’autre, femme maquerelle intransigeante, forment une paire de dangereux débauchés. Et c’est sous leur coupe que la jeune et candide Julie devenue Julia va expérimenter les débauches les plus exotiques aux plus torrides et perverses.

Envoyée de par le monde pour satisfaire les nombreux clients richissimes de ce duo infernal, Julia va tenter de se rebeller, essuyer quelques déconvenues et se rendre compte aussi qu’elle n’est pas si mal lotie dans ce quotidien de stupre et d’argent facile.

Emportant avec elle le lecteur au travers de ses rendez-vous, Julia va faire plus que nous laisser entrevoir les lubricités perverses des grands de ce monde.
Son physique plantureux ne comportera aucun profil méconnu de vos yeux, du moindre détail intime à cette plastique générale, tout vous sera dévoilé. Et en cela le tracé détaillé de l’illustrateur est parfaitement maîtrisé. On peut dire que le lecteur va parfois s’y croire. Il ne manquera pour les plus adeptes de filmographie X que le mouvement et le son pour vivre en direct les moindres émois de la belle et de ses compagnons de fortune.
Ce n’est pas ma première bande dessinée érotique mais je dois dire que sur ce point j’ai été tout de même un peu chamboulée par le scénario. L’auteur semble avoir laissé exprimer dans ses personnages tout son goût pour le BDSM et ce dans des contextes favorisant les fantasmes les plus fous.
Je ne suis pas un homme, vous vous en étiez rendus compte j’espère, j’aurai donc une vision un peu divergente de cette œuvre comparée à mon ami Ninik qui vous donnera lui aussi son avis sur le forum.
J’ai donc trouvé cette bande dessinée très réussie d’un point de vue design et graphisme. Les traits sont clairs et nets, les détails minutieux et on pourrait même ajouter pointilleux.
La trop grande explosion de stupre et de sperme m’a toutefois à la longue un peu dérangé. Cependant il me faut ajouter que je l’ai lu dans son intégralité et non comme son format d’origine, par volume séparé. C’est, je pense, ce qui m’a donné cette légère indisposition, cet effet crise de foie sexuelle et lubrique.
Car Julia peut facilement entraîner le lecteur dans ses fantasmes les plus fous avec les partenaires les plus surprenants et dans des situations les plus scabreuses. Hommes, femmes et parfois êtres libidineux vont la prendre sous toutes les coutures et ce sous vos yeux ébahis… ou non !
Les sentiments de chacun sont facilement interprétables car la crayonné est, là encore, parfaitement maîtrisé et vous ne ratez aucun effet ou sensation. L’on peut ainsi facilement être troublé par cette lecture et être amené à se poser quelques questions sur les pratiques peu orthodoxes des personnages.
Je l’avoue, mes yeux se sont dessillés à quelques reprises et on peut donc dire que j’en ressortirai plus connaisseuse qu’à ma première page. Cependant j’aurais aussi pu rester dans l’ombre pour certaines d’entre elles sans m’en sentir flouée dans mes fantasmes
C’est donc une bande dessinée que je trouve parfaitement maîtrisée dans ses graphismes et son scénario en boule de neige. Les situations entraînent le lecteur de façon exponentielle dans le stupre et la dépravation, au grand plaisir de notre héroïne et de ses partenaires.
Comme dit au début de ma chronique je ne la mettrais pas entre toutes les mains mais les amateurs éclairés devraient être chaleureusement enchantés de celle-ci tant par les scènes que par leur réalisme.
Une lecture sulfureuse à souhait à découvrir !

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mer 10 Aoû - 7:14



Femmes d'homosexuels célèbres, de Michel Larivière





Quoi de commun entre Isabelle de France et Mme Pierre Loti, entre la princesse Palatine et Mme Verlaine, entre Elsa Triolet et la duchesse de Windsor ? Elles ont toutes épousé un homosexuel !

Bien avant l’ère de la tolérance et de l’acceptation, les homosexuels, pour la plupart, ont également vécu une pratique hétérosexuelle pour ne pas risquer l’opprobre et par souci d’assurer la transmission du nom et de l’héritage. L’Histoire en parle peu, et tait bien souvent les réactions des épouses de « convenance » choisies pour faire écran… Ces femmes-alibi qui ont traversé l’Histoire auprès de certains de nos grands hommes, Michel Larivière en brosse ici le portrait très documenté. Autour de 16 couples célèbres, autant de destins et de parcours différents qui dévoilent au public bien des pans de l’Histoire trop souvent passés sous silence dans les manuels officiels, mais ô combien passionnants et éclairants…
Depuis 1982, Michel Larivière se consacre pleinement à ses recherches sur l’homosexualité. Il a déjà fait paraître de nombreux ouvrages sur le sujet : Les amours masculines, 1984, Pour tout l’amour des hommes, 1998, et plus récemment Les Amours masculines de nos grands hommes à La Musardine, qui de Jules César à Michel Foucault brossait 66 portraits d’homosexuels et bisexuels célèbres.


  • Genre : documentaire

  • Nombre de pages : nc

  • Format : papier





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mer 10 Aoû - 7:21

Femmes d'homosexuels célèbres, de Michel Larivière

Critique de Malka

Le livre « Femmes d’homosexuels célèbres » de Michel Larivière , publié chez La Musardine, est un documentaire, comme son titre l’indique, consacré aux femmes, dont le mari s’avère être homosexuel. La couverture affiche également la couleur : ce sont les femmes qui sont à l’honneur et d’elles dont on va parler, même si évidemment l’auteur évoquera, par la force des choses, la vie de leur mari.

Le livre se dévoile de manière claire. Michel Larivière annonce en introduction son fil conducteur, présente la cohérence qu’il suivra pour étudier chaque couple et en fait une synthèse en conclusion. Si chacune de ces femmes possède une expérience différente, bien des points communs apparaissent au fil de la lecture, et les points de divergence sont bien mis en valeur.

Entre introduction et conclusion, chaque couple fait l’objet d’un chapitre, chaque partie étant clairement définie : au début, les deux époux sont présentés (noms date de naissance et de décès), accompagnés de leur photo. L’époque contemporaine n’est pas évoquée dans le livre, mais de nombreuses célébrités passées y apparaissent (artistes, écrivains, poètes, princes etc…).

Le tout se présente en respectant l’ordre chronologique, permettant de comprendre l’évolution des mœurs, même si celles-ci condamnent l’homosexualité (point essentiel dans le livre, car on découvre bien des mariages de convenance, tout au moins du point de vue du mari). Le moyen âge apporte son lot de mariages arrangés, les mariages de convenance sont nombreux aussi, mais cela n’empêche pas les femmes d’être amoureuses de leur mari. Parfois, ces femmes connaissent leurs préférences avant le mariage, s’imaginent pouvoir le convaincre, d’autres ne les connaissent pas et, amoureuses, découvrent cette mauvaise surprise après leur union. Plus rare, et plus proche de notre époque, on retrouve un mariage d’arrangement des deux côtés, la femme cachant sa propre préférence pour les femmes : le mariage y devient une couverture idéale, qui arrange les deux partis.
Le plus souvent, on retrouve des femmes négligées par leur mari, malheureuses, désirant sauver malgré tout leur couple : mission impossible, on s‘en doute bien. L’auteur évoque un seul mariage qui fonctionne (l’homme étant bisexuel), mais c’est bien le seul.
Les situations diffèrent selon le comportement de l‘époux, plus ou moins chaleureux, violent ou gougeât. L’humiliation du rejet, de la réputation du couple et du mari (souvent peu discret et peu soucieux de leur femme et des rumeurs qui courent, même s‘ils se sont mariés pour répondre aux convenances de la société.), n’enlèvent pas la dignité de ces femmes. Pour la plupart, elles adoptent une attitude bienveillante et compréhensives, malgré leur tristesse. Elles essaient de surpasser leur mal-être, avancent de leur côté, s’isolent ou au contraire brillent par leurs qualités, voire leurs talents artistiques. L’une d’entre-elles, par contre, se montre particulièrement cruelle dans sa vengeance (mais elle reste un cas à part). On remarque que les situations sont plus tristes, presque cauchemardesques, quand on remonte dans le temps (vers le Moyen Âge). L’auteur a d’ailleurs évoqué dans son introduction la misogynie prononcée, qui existe pendant l’antiquité : la femme n‘est considérée que comme une mère, celle qui donne naissance, mais à laquelle le mari ne doit pas donner de plaisir et dont il ne doit pas tomber amoureux.

Si Michel Larivière décrit avec précision l’influence et le pouvoir des couples et même de leur famille, sur les décisions et mariages, mais également les émotions des femmes concernées, c’est qu’il s’est appuyé sur des sources précises : lettres et échanges écrits, journaux intimes, confessions et témoignages écrits des femmes sur leur vie, leur vie de couple, généralement leur solitude et leur mélancolie.
Ces sources solides sont citées à la fin du livre et on comprend le travail de recherche que l’auteur a effectué et la véracité, le réalisme qu’il a apporté à ses récits, grâce à elles.

Les récits sont proposés dans un style fluide et clair, de manière plaisante. On se laisse porter au fil des récits, on comprend l’émotion de ces femmes, leurs bonheurs, leurs malheurs. La lecture s’avère donc fort enrichissante et fort plaisante. On voit facilement le fil directeur se dessiner à travers eux et la conclusion apporte une analyse qui complète les impressions éprouvées à la lecture, à partir des informations données.
La cohérence est donc bien en place.

Je remercie le forum Au cœur de l’Imaginarium et les éditions La Musardine pour cette lecture plaisante et enrichissante.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mar 27 Déc - 8:07



Osez 20 Histoires d'obsessions sexuelles, de Collectif





Ce nouveau recueil particulièrement corsé d’Osez 20 histoires, la collection de nouvelles érotiques à thèmes de la Musardine, s’est donné pour but d’illustrer l’obsession sexuelle. Sous toutes ses formes. Obsession pour un fétiche, une pratique, un fantasme, un scénario, obsession pour une personne follement désirée, obsession pour le sexe en lui-même, obsession physique, ou mentale, ou les deux, obsession qui nous empêche de réfléchir, de travailler, obsession qui nous réveille la nuit, obsession qui nous consume, bref : 20 histoires fiévreuses, passionnées, tourmentées, où l’obsession suinte de chaque mot !


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : 256

  • Format : papier





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mar 27 Déc - 8:11

Osez 20 Histoires d'obsessions sexuelles, de Collectif

Critique de Malka

La prolifique collection « Osez 20 histoires » de la Musardine nous propose avec le recueil de nouvelles « Osez 20 histoires d'obsessions sexuelles » un nouveau thème à découvrir, bien intrigant et intéressant à la lecture. Les différents auteurs du recueil l'ont exploité, selon leur univers personnel, et de manière diverse.

L’obsession peut ainsi porter sur d'autres personnes, mais aussi sur des parties du corps ou des objets, ainsi que sur des pratiques spécifiques. Les nouvelles proposées ciblent l'objet de l'obsession avec précision. Leurs auteurs jouent sur cette fixation des personnages, pour mieux l'exploiter, la développer et la déployer jusqu'à la libération finale ou sa continuité.
L’obsession d'autrui reste la plus courante :
Le désir de l'autre, attirance soudaine et intense pour la personne qu'on rencontre pour la première fois.
Le désir ancré depuis déjà longtemps, que l'on découvre et qui prend force dans la nouvelle.
Le désir pour une personne qui vous garde sous son emprise, comme un(e) maître(sse) vénéré(e).
Le désir d'une catégorie de personnes qui comble un vide affectif, ou des fantasmes particuliers.
Quand l’obsession est partagée, elle devient d'autant plus vive et cohérente, les scènes d'autant plus chaudes. Pourtant, si la romance n'est pas exclue, on reste centré sur le thème de l'obsession.

Le sexe et les pratiques sexuelles restent un champ thématique également très fructueux. Le sexe devient une nécessitée presque maladive, les pratiques spécifiques (voyeurisme, BDSM...) se découvrent et/ou s'avèrent les seules à pouvoir assouvir les désirs.
La focalisation sur les sens, les objets (même banals), ou de manière plus originale, les lieux et la recherche de l'esthétisme, eux aussi propices au plaisir peuvent accompagner efficacement l'objet de convoitise abordé dans les nouvelles.

La diversité des sujets et l'unité sur son traitement (choix de la précision) offrent une cohérence à l'ensemble du recueil pour le thème choisi.
L'obsession incite les personnages, hommes ou femmes (équilibre maintenu dans le recueil), à l’excès dans leurs pensées, leurs sensations et émotions, leurs pratiques. Elle peut les transformer, leur apporter un déclic nécessaire à l'excitation et l'épanouissement ou les pousser à des pensées et comportements de plus en plus nocifs pour eux même, socialement ou dans leur travail. Elle bouleverse leur vie de manière positive ou malsaine. La nocivité de celle ci peut mener à l’abandon au détriment de soi, à la perte de raison.
Sauf exception, les fantasmes obsessionnels doivent prendre forme pour atteindre la libération. Dans quelques nouvelles pourtant, la réponse reste négative, le personnage ne trouvant pas satisfaction au final, mais la désillusion et de nouvelles questions.

Beaucoup des histoires proposées sont à la première personne. Celle-ci permet d'entraîner le lecteur dans les fantasmes des personnages, la frontière entre leur désir et la réalité restant assez fragile. Leur fixation influe sur leur manière de concevoir la réalité et l'utilisation de la première personne nous rapproche un peu plus d'eux. La troisième personne apporte plus de recul, mais utilisée à bon escient s'adapte également aux récits proposés.

L'unité dans le traitement du thème se ressent aussi dans la narration, que j'ai trouvé de qualité. Bien sûr certaines nouvelles sont plus sensuelles ou plus crues, selon l'auteur, mais l'équilibre retrouvé dans l'ensemble du recueil, ainsi que la fluidité du style, des personnages justes et bien caractérisés demeurent très appréciables à la lecture.

En conclusion, sauf exception (pour cause de personnage harceleur et violeur), j'ai aimé chacune des nouvelles permettant des découvertes sur une thématique intéressante, la lecture de scènes sensuelles et chaudes
Je recommande donc Osez 20 histoire d'obsessions sexuelles aux amateurs de lectures coquines et je remercie les éditions « La Musardine » et le forum « Au cœur de l'Imaginarium » pour cette belle découverte.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Jeu 2 Mar - 8:47



Osez les secrets d’une experte du sexe pour l’amour qui dure toujours, de Servane Vergy





L’amour, le grand amour, l’amour éternel… Nous sommes encore nombreux à y croire, même s’il est évident que le couple, depuis plusieurs décennies, est en constante évolution. Un mariage sur deux aboutit à un divorce… Pour éviter ça, il faut faire des efforts. Une relation de couple, c’est comme un intérieur, des abdominaux ou un périnée : ça s’entretient ! Dans ce guide, Servane Vergy, l’experte du sexe déjà bien connue des amateurs de la collection Osez, va vous donner tous ses conseils pour que votre relation, même si elle évolue, perdure non pas par résignation, paresse ou arrangements pécuniaires, mais parce que vous le DESIREZ.


  • Genre : guide

  • Nombre de pages : nc

  • Format : papier





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Jeu 2 Mar - 8:50

Osez les secrets d’une experte du sexe pour l’amour qui dure toujours, de Servane Vergy

Critique de Malka

Parmi les petits guides de La Musardine, en voici un dont le titre laisse rêveur : l'amour qui dure toujours... On aimerait y croire, tout en doutant plus ou moins selon ses propres expériences, mais peut être que le livre se montre suffisamment de bon conseil pour guider les couples ou futurs couples sur cette voie ?

Le livre se décompose en parties très claires, proposant des paragraphes courts, titrés et permettant de retrouver sans mal les informations cherchées. Les informations et conseils s’agrémentent également de témoignages qui donnent du vivant, en partageant le vécu de personnes d'âges et univers différents.

On se retrouve ainsi guidé à travers différentes étapes, dans des parties qui suivent toujours la même organisation, donc qui proposent une facilité à la lecture et rend celle ci plus agréable. Cependant, si les chapitres sont parfois courts, voire trop courts, ils peuvent s'avérer trop superficiels, pour aborder une approche approfondie.

Les conseils sont simples, pratiques et font preuve de bon sens à défaut d'une vraie originalité.
Dans un premier temps, la relation est examinée sous l'angle de possibles nuisances : un passé trop lourd et envahissant, l'engagement avec une personne toxique. A la lecture, cela paraît simple, mais l'auteure relativise vite. En effet, rien n'est si simple (sinon ça se saurait...)

Le guide insiste aussi sur le fait que la confiance, base du couple, se construit dès le début de la relation : sans faire preuve de naïveté, il faut aussi savoir lâcher prise, sans trop se méfier, sans voir du danger dans toute situation.
Évidement, l'amour évolue et ne dure qu'un temps. Il faut savoir garder l'objectif d'un avenir commun, tout en préservant l'espace de liberté de chacun, en gérant la jalousie.
Le guide s'appuie sur ces faits mais ne nuance pas vraiment, car chaque couple a ses attentes, ses compromis : rien n'est aussi figé qu'on veut le laisser paraître dans ces conseils.

La partie de l'éveil et le prolongement des plaisirs sexuels qu'il faut varier offre une vision de la préparation psychologique et physique, privilégiant la détente, la sensualité et le piment à ajouter à relation. Celle ci détaille les gestes appropriés qui peuvent s'avérer utiles pour les novices.

Le guide aborde également le moment clé de l'arrivée de l'enfant.
Le quotidien peut menacer le couple, et il faut faire la différence entre routine toxique et routine rassurante et sécurisante. Notion tout de même subjective, je trouve, selon les couples et les personnes.

Le temps qui passe apporte aussi son lot de danger au couple. Il est alors temps de réveiller la vie sexuelle en testant d'autres choses, tels les jouets spécialisés par exemple.
Rien n'empêche de définir de nouveaux contrats, d 'établir de nouvelles habitudes, plus en phase avec l'évolution du couple. Conseil qui paraît judicieux, car chacun évolue au cours de sa vie.

Les conseils donnés sont finalement assez stéréotypés et peu nuancés, mais les couples peuvent y pêcher des idées, celles qui leur correspondent, qui leur permettent de s'adapter aux situations que réservent la vie. Chaque couple choisit la sienne, car chaque couple diffère dans leur relation et dans leurs attentes, dans leur façon d'envisager l'avenir.

Il n'y a donc pas de recette miracle pour que l'amour dure toujours, mais ce petit guide peut apporter des conseils judicieux, même si tous ne peuvent convenir à un même couple. A chacun de piocher ceux qui les aideront à faire durer leur relation sur le long terme.

Je remercie le forum Au cœur de l'Imaginarium et les éditions La Musardine pour cette lecture intéressante (même pour une célibataire endurcie telle que moi!)

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Dim 16 Avr - 7:44



Un site nommé désir, de Lou Borgia





« Un site nommé Désir… » C’est le nom que Lou a donné au site qu’elle a créé avec Adèle – DJ dans une boîte de filles – et Victoire – qui rêve de gloire sur les podiums –, afin de parler librement de sexe entre jeunes. Côté coeur, il y a l’amoureux que Lou a quitté et qui continue à la harceler. Mais aussi Miss Mojito, une jolie Cubaine qui brûle de lui faire découvrir les plaisirs entre filles. Et, surtout, le mystérieux internaute qui reproche à Lou de ne rien connaître au désir et qui lui lance un défi : remettre au goût du jour le concept de flirt. Le programme ? Jouer avec le désir par tous les bouts, en s’interdisant d’aller jusqu’à l’orgasme. Et ne pas tomber amoureux…
À 26 ans, Lou a une imagination débordante et elle fantasme plus vite que son ombre. Quoi de plus excitant pour elle qu’un garçon qui joue à l’Homme Fatal, celui qu’on n’a pas le droit d’aimer ?


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : nc

  • Format : papier





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Dim 16 Avr - 7:46

Un site nommé désir, de Lou Borgia

Critique de Malka

Avec « Un site nommé désir » ma surprise a été double en commençant ma lecture :
- le personnage principal porte le même nom que l'auteur (ce détail ne m'avait pas frappé auparavant). On s'interroge un peu sur ce double emploi. Est-ce un livre inspiré de faits réels, de recherches , ou des fantasmes couchés par écrit par l'auteur ? Questions bien trop indiscrètes et indélicates pour que l'on pousse l'investigation plus loin, mais c'est vrai que cela effleure forcément l'esprit du lecteur. Tout ce que nous révèle l'auteure, c'est qu'elle ressemble à son personnage... Mystère !
J'avoue que j'ai été surprise de retrouver un concept peu original : un trio de copines qui échangent sur leur vie sexuelle. Je m'attendais à un récit plus mature, se centrant sur la relation sur le net. Le résultat aurait pu être indigeste (comme je l'ai souvent vécu : avec des lectures, la plupart du temps, bien vite abandonnées), mais ce fut loin d'être le cas avec ce roman. J'ai tellement été captivée par celui ci, que je l'ai lu bien rapidement. Les sujets abordés et situations sont variés, traités avec naturel et légèreté, mais sans pour autant survoler. L'auteure prend le temps de traiter différentes pratiques sexuelles ( lesbianisme et recherche d'une identité bi, l’exhibitionnisme, le désir, le plaisir, le BDSM, l'utilisation de sex-toys...) avec un certain réalisme même si sans être pointu.

La narration se fait du point de vue de Lou à la troisième personne. On lit également des échanges de mails et textos entre les personnages. L'humour tantôt immature, tantôt ironique apporte un zeste de fraîcheur. Certaines situations font sourire, et parfois même franchement rire. Certaines sont carrément hilarantes. On frôle le ridicule, mais calculé et bien mis en place par l'auteure.
Le rythme se fait autour de chapitres courts, vite lus. On se dit « allez encore un... » et on se retrouve facilement en train de lire la moitié du bouquin d'une traite !

Lou est donc le personnage principal de ce roman. La jeune femme vient de rompre avec un petit ami jaloux et encore fort présent dans le récit (ce qui permet à l'auteur de traiter le principe de jalousie, normale et abusive). Au delà de son job alimentaire (testeuse de sex-toys), elle est administratrice du site « Un site nommé désir » avec ses deux amies Adèle et Victoire. Elle espère en vivre un jour, et s'évertue avec leur aide de leur faire vivre et le faire connaître.

Lou est jolie, peu sûre d'elle et dans le roman, enfin libérée de son « tyran », explore des pratiques sexuelles nouvelles, poussée par ses pulsions, mais aussi par un mystérieux internaute, qui lui propose un challenge sur le site : celui du flirt. Apprendre à se connaître, étape par étape, sans coucher, développer le désir et le différencier du plaisir, tel est le défi.

Lou personnage sympathique s'avère loin d'être parfait. Son côté égocentrique l'aveugle parfois dans ses relations avec ses amies, avec son ex et les autres personnages et cela lui vaudra quelques revers de fortune, qui heureusement restent finalement sans grandes conséquences (même si, de ce fait, la fin s'avère surprenante et savoureuse).

A travers ses yeux, on découvre ses amies Adèle et Victoire, deux jeunes femmes totalement différentes.

Victoire, franche, directe, sûre d'elle et de son corps, ne manque pas d'ambition. Elle utilise d'ailleurs ses atouts avec brio pour faire avancer sa carrière. Au contraire de Lou, elle manque d'imagination, ne fantasme pas. Il lui faut de l'action, si besoin un peu de technologie, mais surtout des regards attentifs sur ses prouesses. Reine de l’exhibition, elle aime se donner en spectacle avec son ex, Alex, mannequin bien doté par la nature, apparaissant bien souvent dans le roman : le charmeur de ses dames.

Adèle, parait beaucoup plus secrète, toujours en jean et sweet shirt large, pour cacher ses formes pourtant avantageuses. Elle change son look et opte pour des tenues gothiques quand elle se rend au Pussykiss, boîte où elle est DJ (job alimentaire auquel elle tient). Quand elle demande à Lou de venir jouer le rôle de petite amie, pour décourager une belle Cubaine au sang chaud qui lui fait des avances, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu. Lou succombe vite au charme de la demoiselle. Bien des complications s'ensuivent... pas forcément celles auxquelles on s'attend : l'auteure sait nous surprendre !

Le scènes et situations proposées sont chaudes, décrites en détail, l'ambiance bien campée, mais l'ensemble ne tombe pas dans le vulgaire. Les dialogues apportent leur lot de de mots crus (mais jamais trop) et d'expressions et de comparaisons amusantes. Pas de tabous ne viennent freiner les jeunes femmes et c'est tout à fait appréciable !

Je ferai cependant deux petits reproches au récit :
-Un petit manque de subtilité, car on tombe facilement dans la facilité (problèmes vite résolus, situations évidentes)
-la brochette de jolies filles et de beaux gosses chez les mecs : tout le monde est beau... Je comprends que cela fasse parti du fantasme, mais cela retire un peu de réalisme et les petits détails, petits défauts qui font le charme d'une personne.

En conclusion, ce fut une lecture rafraîchissante, amusante, légère... presque un coup de cœur. En tout cas, elle va rejoindre mes lectures doudous (ces livres que j'aime relire une centaine de fois, par simple plaisir de retrouver les personnages et ici l'humour du récit). Une très bonne lecture au final, que je recommande aux amateurs du genre et aux personnes qui voudraient se lancer. Merci Au forum Au cœur de l'Imaginarium et aux éditions La Musardine.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mar 18 Avr - 10:56



Osez 50 scénarios SM, d’Octavie Delvaux





Le BDSM vous fait fantasmer, vous enchaînez les romans qui s'en inspirent avec l'envie d'essayer à votre tour, vous en avez parlé à votre partenaire qui a envie aussi, vous avez même acheté des menottes, martinet, bâillon et autres accessoires... Oui mais voilà, quand vous essayez, vous manquez d'inspiration. Que dire? Que faire? Quels gestes accomplir? Quels scénarios réaliser? Pas de panique: vous êtes beaucoup dans ce cas, et à la Musardine, loin de snober les débutants, nous préférons les accompagner pas à pas dans leur apprentissage de la perversion. Nous avons donc demandé à Octavie Delvaux, notre experte en la matière, de vous concocter 50 scénarios SM, du plus simple au plus sophistiqué, du plus soft au plus hard : la soubrette, l’infirmière sadique, la maîtresse d’école, l’interrogatoire… Autant de situations à expérimenter, avec le matériel requis, le degré de « piment sexuel », et tous les détails pour mener à bien ces jeux sexuels destinés à accroître votre plaisir.


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : nc

  • Format : papier





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   Mar 18 Avr - 10:58

Osez 50 scénarios SM, d’Octavie Delvaux

Critique de Malka

Dans la série « Osez... », les petits guides pratiques et ludiques des éditions La Musardine, « Osez 50 scénarios SM » propose une jolie illustration, qui ne présente pas une couverture illustrée de vêtements ou pratiques spécifiques, mais d'une demoiselle au style simple, minimum et sexy, munie d'un accessoire : une façon de rassurer le lecteur sur le guide, qui s'adresse aussi bien aux non-initiés qu'aux adeptes déjà pratiquants. Il peut permettre de se lancer, d'oser... tel que l'indique le titre.

Comme pour les guides déjà rencontrés lors de mes lectures, celui ci est clairement établi, avec des parties définies, précises, au final agréable à utiliser.
Il est d'autant plus facile de le découvrir et le re-consulter grâce au sommaire. Y figurent différentes parties classées selon leurs différences (scénarios classiques, originaux, exceptionnels)

Pourtant, avant de se lancer dans la lecture des scénarios, qui peut se faire dans le désordre selon l'intérêt de chacun, il paraît utile, voire prudent de commencer par l'introduction, écrit explicatif, qui précise judicieusement les informations à connaître et précautions à prendre, pour se lancer dans l'expérimentation des scénarios.

Le guide, destiné à pimenter la vie sexuelle des couples, propose un classement des variantes des 50 scénarios, du plus facile au plus osé, à l'aide de petits piments (1 à 3). Il y en a clairement pour tout le monde et apporter cette gradation permet une évolution des pratiques.
Tous les scénarios ne correspondent pas à tous les couples. Chacun choisit selon ses désirs et ses limites, et ensemble ! Il ne s'agit pas de laisser de place au hasard et au risque.

C'est un guide que l'on doit s'approprier, qui doit inspirer et non enfermer, pour obtenir ses propres codes et décupler le plaisir pour chacun. C'est intelligent et honnête de la part de l'auteure de rappeler que les scénarios ne constituent pas des modes d'explications prêts à l’emploi et qu'ils restent à consulter de manière raisonnée, sans prendre de risques (préparation nécessaire)

Les scénarios proposés dans chaque partie s'avèrent variés, présentés sous la même forme, directement accessibles, tout en mettant en avant en premier la mixité, les lieux et les accessoires et pour les différentes variantes, le degré de difficulté.

Dans les scénarios classiques, l'auteure n'oublie pas de donner les principes du BDSM inhérents aux diverses situations, pour les néophytes. Elle conseille de jouer son rôle à fond, dans le moindre détail, pour rendre la situation réaliste et procurer d'autant plus de plaisir. Ces conseils judicieux servent à accéder aux codes BDSM.
Ils concernent également les tenues, postures, détails qui font la différence, mais aussi les « limites » à respecter pour ne pas se blesser ou blesser. Elle fixe donc la ligne à ne pas franchir : pas toujours facile de savoir jusqu'où on peut aller (l'accord du soumis étant toujours indispensable au préalable ), en respectant le désir de l'autre. Le sexe peut accompagner le scénario, mais pas systématiquement.

Pour les scénarios de privation de liberté, l'auteure porte l'attention du lecteur sur la préparation et les recherches à effectuer : cela ne s'improvise pas, et peut être dangereux dans certaines situations clairement identifiées dans le guide.
Il faut donc jouer sur les peurs, sans trop pousser à bout le soumis, laisser libre cours à son imagination et aux fantasmes. La douleur n'est pas exclue, l'humiliation non plus.

Les punitions peuvent s'intégrer dans les séances pour agrémenter le scénario, quand le soumis n'arrive pas à convaincre dans son rôle ou ses actions. Attention tout de même à administrer douleur et humiliation dans les règles de l'art.

Les jeux de rôle sont plus flexibles et peuvent être adaptés selon les désirs de chacun. Le but reste de prendre le contrôle du corps du partenaire, de son apparence.

Les épreuves peuvent jouer sur l'attente et la frustration, pour attiser le désir, sans l'assouvir (en tout cas pas immédiatement)
Le déplaisir du soumis apparaît comme preuve de soumission. Résultat obtenu également par la souillure, l'appréhension (humiliation plus ou moins forte).
Le guide avertit toujours l'utilisateur de l'importance de l'accord donné et du risque : il faut convenir d'un code (comme un bouton stop) pour les épreuves les plus violentes.

Dans la partie des originaux, les scénarios semblent plus risqués ou/et plus tabous
L'humiliation et exhibition en lieu public peut s'avérer plaisante voire plus, selon la complicité du duo, en utilisant consignes, tenues etc...
L'auteure précise de faire attention aux forces de l'ordre. Même si je ne suis pas prude, j'ai envie d'ajouter et aux yeux innocents.
Le club apparaît comme une solution adaptée, mais représente aussi un pas à franchir.
Les jeux de famille sont plus ou moins avouables et ne conviennent pas à tous.
Les activités de plein air peuvent s'adresser aux amoureux de la nature, qui regorge de matériaux, donc de matériel, remplaçant les accessoires habituels : à exploiter grâce au guide et un minimum d'imagination (et de précautions).
Le guide permet d'envisager d'élargir le cadre du couple : « l'union fait la force ».

Dans la partie des « exceptionnels », les scénarios sont plus poussés et le cadre soigné. Le nombre de participant augmente et les pratiques deviennent plus pointues et plus préparées.

L'auteure offre un bonus qui relève plus du fantasme que du réalisme, car elle prend une tournure extrême et empiète sur la vie des participants.

En conclusion, ce guide s'est avéré fort intéressant, riche d'informations précises et appropriés pour les néophytes et débutants dans la pratique BDSM, sans doute moins pour les expérimentés. Merci aux éditions La Musardine et au forum Au cœur de l'Imaginarium pour cette lecture audacieuse, mais présentée avec justesse.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Editeur] La Musardine   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Editeur] La Musardine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Imaginarium :: Partenariats :: Partenaires-
Sauter vers: