Bienvenue au Cœur de l'Imaginarium !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Ven 11 Déc - 7:22



Mon chien Picchi, de Vagant





Antonio a rendez-vous avec Laïde. Il va chez cette prostituée comme à un rendez-vous galant, affamé de désir et le cœur plein d'espoir. Mais la belle, cruelle, profite de son ascendant sur son client qui lui rappelle son petit chien.

« Tandis que ses mises en scène érotiques s’émoussaient l’une après l’autre, Laïde était passée, dans l’esprit de ce quinquagénaire, de la distraction passagère à la pensée obsédante. »

Entre érotisme, domination et polar, Mon Chien Picchi dissèque la psychologie du désir qui pousse les protagonistes aux plus extrêmes perversités. Un récit qui donne chaud... mais qui fait aussi froid dans le dos.

Collection e-ros D/s, des récits de domination et de soumission.
Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d’érotisme, se donnent rendez-vous dans la collection e-ros qui se veut dynamique : des textes inédits, courts, érotiques et numériques adaptés à des lectures d’aujourd’hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des liseuses, tablettes et autres smartphones sans oublier « les bons vieux » ordinateurs.


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : 34

  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Ven 11 Déc - 7:25

Mon chien Picchi, de Vagant

Critique de ninik

Mon chien Picchi s'intègre à la partie SM de la collection e-ros des éditions Dominique Leroy, et veut donc proposer un récit (très court) de domination. Dans ce cadre, Vagant pose une situation de base très classique. Un client, en effet, s'en va retrouver une prostituée dont il est l'habitué. Il désirerait être plus qu'un client, et est prêt pour cela à accepter des humiliations. De son côté, la jeune femme, la sensuelle Laïde, déteste son métier, et ce client en particulier et, pour se venger de ce qu'elle subit avec d'autres, décide d'avilir cet homme vieillissant, découvrant que ce jeu empli de méchanceté l'excite au plus haut point.
La plume de Vagant est particulièrement troublante et, quand Laïde se caresse le sexe, exhibant ses formes à son client, ou se fait lécher par lui, autant dire que la température augmente terriblement et ne peut laisser indifférent. Pourtant, malgré l'excitation, le texte met mal à l'aise. En plongeant par alternance dans les pensées des deux protagonistes, le lecteur, dérangé, frissonnant, découvre le côté pathétique et désespéré du client, et la méchanceté froide et sadique de Laïde qui, malgré cela, excite et fascine.
Le lecteur se fait plus que voyeur, car il peut regarder au-delà des apparences, au-delà du jeu, dénudant les pensées intimes des deux personnages, et il en est presque gêné d'être excité, mais sans pouvoir s'en empêcher. C'est ainsi une réussite qu'est Mon chien Picchi, un texte court qui, pendant une petite heure, secouera et excitera le lecteur, jusqu'à une fin aussi classique qu'un peu exagérée, grossissant le trait de la froideur de Laïde jusqu'à l'extrême. Pourtant, l'histoire assume jusqu'au bout ses personnages, et on ne peut que regretter qu'il soit si court. Une histoire intéressante et bien écrite, qui ne peut laisser indifférent.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Mer 16 Déc - 8:19

La Vengeance de Junon, de Clarissa Rivière

Critique de ninik

La collection e-ros des Editions Dominique Leroy aime prendre des figures mythologiques et les faire verser dans un érotisme débridé. Après Hélène, Fleur de souffre, qui s'intéressait à la splendide Hélène de Troyes (un choix judicieux pour un récit érotique) dont le seul reproche était d'être bien trop court, racontant en une quarantaine de pages la Guerre de Troyes, voilà que la collection e-ros se penche sur Junon et son mari, Jupiter. Là encore, le choix est judicieux, les dieux romains (et Jupiter en particulier) n'étant pas connus pour être prudes.
Clarissa Rivière, auteure de La Vengeance de Junon, déploie un récit assez court, mais qui évite le soucis d'Hélène Fleur de souffre, en se penchant sur quelques frasques seulement du dieu des dieux, et la réponse de Junon, qui cherche à se venger. Pour illustrer le récit, quelques dessins de Tonino Della Bianca sont les bienvenus, même si le format numérique ne leur rend pas vraiment justice.
La plume est jolie, poétique, sulfureuse par moment mais sans aucune crudité, et permet de plonger dans cette histoire douce, fraîche et légère (même si, lors du dernier jeu sexuel des deux dieux, le mot « nymphe » est répété bien trop souvent lors d'une orgie par ailleurs délicieusement excitante, ce qui gâche un peu) qui mérite amplement le détour. Clarissa Rivière sait parler des appétits des dieux, et n'oublie pas de mettre en avant leur capacité de se transformer en animaux (même si le procédé se révèle répétitif lors de la mécanique d'approche), à tel point que les départs des ébats se révèlent délicieusement surprenants (le berger qui, à moitié endormi, reçoit une superbe fellation de la part d'un agneau et qui se laisse faire jusqu'à empoigner sa crinière, découvrant qu'il met ses doigts dans une douce chevelure de femme, est assez superbe dans le genre).
L'histoire en elle-même est plutôt classique, Jupiter trompant sa femme une nouvelle fois et cette dernière désirant le tromper pour se venger, mais Jupiter ne réagit pas forcément comme prévu. Ainsi l'histoire semble réunir plusieurs scénettes construites sur le même moule. Le dieu ou la déesse repère un mortel, se transforme en animal pour l'approcher, puis commence l'acte sexuel comme animal avant de devenir le dieu ou la déesse pour continuer de manière moins brusque. Seule la scène finale, se transformant en orgie, change quelque peu la forme (et se révèle être un moment assez inoubliable) mais, en étant un récit très court, La Vengeance de Junon évite la lassitude et se révèle être une agréable lecture.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Lun 21 Déc - 9:56

Lieu de cul(te), de Miss Kat

Mis Kat a décidé, avec lieu de cul(te) de mélanger religion et érotisme. Ce genre de choix ne peut qu'être motivé par un désir de choquer, ou de faire passer un message, et c'est ainsi des plus intrigué que j'ai débuté cette lecture.
Mais ne brûlons pas les étapes. L'auteure, avec ce court récit, prend pour personnage principal une jolie journaliste, du genre engagée, luttant contre les désirs et besoins de ses producteurs, préférant l'intégrité et le véritable journalisme au racolage propice au clic. Son dernier papier sur les sociétés secrètes écrit, elle veut se ressourcer, et se rend en vacance dans un tout petit village. Cette jeune femme, sexy mais célibataire et plutôt conventionnelle dans sa manière d'aborder l'amour découvre, lors de sa promenade du dimanche matin que, dans l'église, le prêtre conduit une cérémonie des plus étrange et libertine, sur le modèle du « aimons-nous les uns les autres » qui bascule dans une orgie qui la laisse aussi excitée que sans voix.
Notre héroïne pense autant au papier qu'elle peut faire avec cette histoire qu'à l'excitation qu'elle a ressentie et qui la pousse à chercher, réfléchir, et finalement croiser plusieurs fois le prêtre pour l'interroger.
C'est là que Miss Kat commence à faire passer son message, un message de tolérance, d'ouverture d'esprit car l'héroïne, bien loin de la neutralité journalistique nécessaire pour bien faire son travail, juge jusqu'à la foi des fidèles présents (malgré son manque de foi personnel), et les réponses du prêtre, magnifiques, appellent à la tolérance, pointent du doigt le côté rétrograde des conceptions religieuses. Hélas, l'auteure retournera complètement sa veste en fin d'ouvrage, en révélant que cette congrégation n'est affiliée à aucune religion et n'est finalement qu'une société secrète. Extrêmement dommage que l'auteure n'ait pas osé aller au bout de son propos, qui aurait pu, sous couvert d'érotisme, être un joli texte engagé.
Lieu de cul(te) n'en reste pas moins un très agréable texte érotique. La plume est fraîche, plaisante, très sensuelle et, lors des deux orgies (correspondant aux deux dimanches du séjour de notre héroïne), elle sait mettre en scène deux moments terriblement excitants, mais elle sait aussi délicieusement bien faire monter la pression, alors que la journaliste peine à se contrôler, tandis que la deuxième messe approche et qu'elle l'attend avec impatience.
Lieu de cul(te) est donc un agréable texte érotique, mais qui aurait pu être bien plus. Une lecture des plus plaisante cela dit.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Mer 23 Déc - 9:09



Les Talons rouges, de Corpus Delecta





Écrire le trouble ressenti, écrire pour attiser le désir, écrire pour témoigner d'une expérience érotique sans commune mesure. Toutes les femmes de ces lettres, qu'elles prennent la plume ou qu'elles soient évoquées par un tiers, portent des talons rouges. Il semblerait qu'il s'agisse d'un signe indiscutable de liberté sexuelle…

« Après m’avoir bruyamment remplie, vous vous êtes laissé choir sur moi tel un soldat mis à terre, et vous m’avez dit des choses que… Oh ! Coquin va ! Mais où avez-vous donc appris toutes ces bêtises que ma bonne éducation m’interdit de vous écrire ? »

Femme par naissance, journaliste par vocation, joueuse par nature, amoureuse mais pas trop, Corpus Delecta écrit parce qu'elle aime ça, et qu'elle ne veut rien faire d’autre… à part l’amour ! Auteure d'une version moderne et déjantée des aventures de Shéhérazade, Corpus Delecta met en scène des femmes passionnées, vives, enjouées…

Collection e-ros épistolaire : Quand les mots du désir épousent la forme de la lettre...
Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d’érotisme, se donnent rendez-vous dans la collection e-ros qui se veut dynamique : des textes inédits, courts, érotiques et numériques adaptés à des lectures d’aujourd’hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des liseuses, tablettes et autres smartphones sans oublier « les bons vieux » ordinateurs.


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : 54

  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Mer 23 Déc - 9:11

Les Talons rouges, de Corpus Delecta

Critique de Malka

Les talons rouges n’est pas le premier écrit de Corpus Delecta publié chez e-ros, on la retrouve également avec le titre Shéhérazade 2.0, roman graphique, tout aussi tentant que le recueil présenté ici.

En introduction, l’auteure présente son recueil de manière agréable, avec un style tout à fait prometteur pour les nouvelles à suivre.
Elle rappelle le symbolisme fort des talons rouges qu’ils soient escarpins, bottines ou bottes. Ils représentent l’accessoire de séduction ultime. Elle évoque des personnages féminins et masculins, qui se livrent pour des jeux chauds à deux ou, comme on le découvrira au fil de la lecture, à plusieurs.

Les nouvelles se présentent toutes sous forme de lettres adressées à leur partenaire, à une amie ou à un parfait inconnu. Ce sont principalement les femmes qui sont narratrices, mais l’une des nouvelles adopte le point de vue masculin.

Si les personnages se livrent, à travers leur écrit, évidemment à la première personne, ils s’affirment aussi. Les femmes s’y imposent comme maîtresse de leur sexualité décomplexée et débridée, prêtes à verbaliser leur désir, leur plaisir et leur fantasme. Aucune gêne n’entrave les mots, juste une sacralisation des moments passés ou à venir.
Dans la première nouvelle, Héloise rappelle à l’ordre son amant pour son manque de discrétion, mais en profite pour décrire dans le moindre détail, avec des mots crus, mais sur le ton de la conversation, l’excitation et le plaisir éprouvé lors de leurs derniers débats. Dans la deuxième, une femme raconte à son ami Sally un épisode très chaud de ses vacances, passé au bord de la piscine, avec de nombreux inconnus. C’est comme si elle la prenait à témoin de sa revanche sur sa vie et sa libération. Elle s’attarde également sur tous les détails, sans le moindre soucis des convenances. Dans la troisième nouvelle, une femme annonce à son amant la punition qui l’attend quand il viendra, et donc la nouvelle se lit au futur. La quatrième, du point de vue de l’homme, qui parle à un de ses potes de sa collègue experte, lui exprime son plaisir et le détachement presque insolent de celle-ci. La cinquième s’adresse à un inconnu rencontré chaque jour au même arrêt et dont le parfum évoque des souvenirs de sa première fois et entraîne des fantasmes qu’elle lui propose de réaliser.

Ces femmes assument leurs fantasmes, leur plaisir et, même si elles se soumettent au plaisir de leur partenaire, elles savent leur rappeler qu’elles mènent le jeu. Elle semblent telles des déesses aux talons rouges.
Leurs talons rouges sont toujours présents, mais discrets, témoins de leurs ébats, signes de reconnaissance, symboles de leur féminité et de leur séduction.

Le style de l’auteur est fort agréable à la lecture et parfaitement maîtrisé. Il s’adapte à merveille au point de vue adopté. Certaines nouvelles sont plus crues, plus directes, mais la narration semble toujours différente selon le personnage et finalise leur caractérisation.
Les récits sont bien menés, épicés et savoureux à la lecture. Chacun échelonne la montée de l’excitation et du plaisir des personnages, fait monter progressivement la tension jusqu’au final.

En conclusion, ce recueil « Les talons rouges » est une belle découverte. Je remercie le forum Au cœur de l’Imaginarium et la collection e-ros pour cet agréable et chaud moment de lecture.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Mer 13 Avr - 7:58

Les Talons rouges, de Corpus Delecta

Critique de ninik

Derrière le pseudo de Corpus Delecta, se cache une journaliste qui n'en est pas à son coup d'essai en terme d'ouvrages érotiques pour la Collection e-ros des Editions Dominique Leroy. Les Talons rouges dévoilent un recueil de courtes nouvelles avec deux points communs : toutes sont des lettres, adressées à une tierce personne (l'auteur est le plus souvent une femme, mais pas toujours) et on retrouve dans chacune des chaussures rouges.
Ce point est d'ailleurs le seul reproche au livre. Certes, dans chaque histoire, les talons rouges sont évoquées, mais de manière tellement anecdotique que cela n'apporte rien et qu'avec un court moment d’inattention le lecteur pourrait même les rater. C'est un peu dommage, tant les chaussures (et des chaussures à talons, rouges de surcroît) représentent un fantasme en soi. Sorti de ce détail, le recueil révèle quelques histoires aussi excitantes que différentes.
Mon cher Gustave est le seul récit qui ne se positionne pas dans notre époque (même s'il n'y a pas de temporalité, les autres se révèlent modernes, et celle-ci serait plutôt Belle Époque, voire un peu avant). Le style s'adapte, tout en dévoilant une crudité qui reste dans le ton de l'ambiance voulue. Corpus Delecta écrit bien, et ce premier récit met diablement bien dans l'ambiance, pour aborder l'orgie décrite dans La revanche de Mrs H. Mais Les Talons rouges s'envolent vraiment avec André pauvre con ! qui décrit la future vengeance d'une femme bien dans sa sexualité, et sûre de l'effet qu'elle fait sur les hommes – en particulier sur André. Sa vengeance, toute en sensualité, est décrite à la perfection, et Corpus Delecta sait faire naître, chez son lecteur, la visualisation de la scène, mais aussi d'André, lisant la lettre qui lui est adressée et décrivant par le menu ce qu'il verra quand il se rendra chez la narratrice pour se plier à son désir, tout en ne pouvant être satisfait.
En effet, le côté « lettre » de ce recueil provoque un double effet, puisque, toujours, quelqu'un lit le récit ou le fantasme, tout comme le lecteur. Ainsi ce dernier se plonge dans le côté sulfureux décrit, mais voit aussi le visage de la personne qui lit. C'est parfois un des protagonistes du fantasme (André, dans André pauvre con ! et Gustave dans Mon cher Gustave, mais c'est la sœur de Mrs H. à qui est adressée La Revanche de Mrs H.)
La Suceuse est la seule histoire écrite par un homme (et adressée à son ami) dans laquelle le narrateur décrit comment il a eu la fellation de sa vie. Certes, tout ce qui plonge dans la psyché de son narrateur est extrêmement caricatural (alors que, pour les narratrices, Corpus Delecta arrivait à créer des nuances), mais sa manière de décrire, longuement et avec brio, la pipe que vit le narrateur, est d'une beauté aussi inoubliable pour le narrateur que pour le lecteur, Corpus Delecta évitant les descriptions trop cliniques tout en restant assez crue.
Arrêt Valny est un fantasme adressé à un inconnu. La narratrice s'est vue excitée par un homme qu'elle voit tous les matins en prenant les transports en commun, et entend glisser sa lettre dans sa poche discrètement. L'histoire est tout autant la description de son envie de lui (et une proposition aussi indécente qu’irrésistible) que la description de sa première fois, le parfum de l'homme rappelant à notre protagoniste le parfum de son premier amant. Ce récit double, beau, tendre mais aussi terriblement excitant, est fascinant, et encore une fois, le côté lettre rend la chose encore plus délicieuse, le lecteur se retrouvant voyeur double.
Les Talons rouges est une très belle réussite, offrant quelques moments coquins originaux, différents, et superbement écrits, et chaque histoire sait enflammer les sens du lecteur, le rendant aussi frissonnant que la personne à qui est adressée chaque lettre. Une excellente lecture érotique, qui aurait méritée de contenir plus de lettres de ce type, tant l'exercice est réussi.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Jeu 9 Juin - 8:29



Le Club, de Corpus Delecta





Lorsque Mélodie a rencontré Cyril, sa vie en a été bouleversée. Elle ne s'appartenait plus, elle était à lui, corps et âme. Cette passion amoureuse a exacerbé sa sensualité. Le club l'a révélée.

« Attentif et sensible, il transformait mon corps en symphonie dont il était le talentueux dirigeant. »

Corpus Delecta signe avec Le Club un texte au rythme hypnotique. La narratrice, Mélodie, entraîne le lecteur dans un dérèglement des sens, dans une folle désappropriation de son être où, étrangement, elle semble trouver sa véritable personnalité.

Le Club existe également sous forme de livre audio MP3. La lecture est réalisée par ChocolatCannelle.

Collection e-ros & bagatelle, des récits érotiques tout en légèreté, des nouvelles délicatement excitantes !


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : 48

  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Jeu 9 Juin - 8:35

Le Club, de Corpus Delecta

Critique de ninik

Corpus Delecta avait, avec les Talons Rouges, écrit une série de très courtes histoires des plus intéressantes (et très érotiques) dont le seul reproche, finalement, était que la présence des talons rouges du titre n'était qu'un vague prétexte. Si le club qui donne son nom à cette nouvelle de l'auteure, écrite pour la Collection e-ros des éditions Dominique Leroy, n'est pas un simple prétexte (sa présence hante l'histoire), il disparaît complètement de la plus grande partie du récit. Évoqué en tout début, alors que la narratrice se présente et nous parle de son conformisme en matière de sexe, il ne fait son apparition qu'à la fin, dans une conclusion cependant aussi étrange que fascinante.
Entre ces deux moments, nous suivons donc Mélodie, jolie jeune femme très simple qui, au contact d'un mystérieux amant, va découvrir le plaisir du sexe, et celui de jouir encore et encore (ainsi que celui de faire jouir). Corpus Delecta a une plume magnifique, qui sait diablement nous plonger dans la psyché de son personnage, et qui sait décrire des moments terriblement chauds. L'auteure est parfois crue, mais toujours terriblement excitante (et jamais vulgaire), dans ses descriptions d'un cunnilingus, d'une fellation, ou d'un moment très très coquin, notre couple ne s'attachant qu'à la découverte du plaisir.
Mais, tout en faisant monter la température chez le lecteur, elle arrive à créer une ambiance un peu étrange, en insistant sur le côté mystérieux de l'amant de Mélodie, et sur son emprise totale sur la jeune femme. Ce mystère explose lors du final dans le fameux club (je ne décrirai pas le dit final, bien entendu, pour préserver le mystère) qui fait presque basculer l'histoire dans le fantastique. Curieusement, à ce moment là, la plume de Corpus Delecta devient moins érotique (mais, vu ce qu'elle nous a offert auparavant, ce n'est pas grave) pour décrire une situation étrange, presque sinistre par certains côtés, qui crée un léger malaise chez le lecteur, jusqu'à la surprenante conclusion.
Le Club est ainsi un très beau texte érotique, mais il est aussi plus que cela. Il sait créer une terrible excitation, tout en racontant une histoire intéressante et en nous faisant suivre les pas d'un personnage fascinant. L'auteure joue très bien avec les différentes ambiances qu'elle met en place, malgré le côté court de l'histoire. Une belle réussite.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Jeu 18 Aoû - 10:00



La Dernière séance, de Zéline Cho





Elle a tout tenté pour séduire son kiné. Rien n'y fait, le praticien est impassible, absolument insensible à ses charmes, alors que sa propre imagination s'affole et que les fantasmes affluent. Arrive la dernière séance, son ultime chance de le faire frémir...

« Mes muscles se détendent, mon esprit vagabonde. J’ai la sensation qu’il m’empoigne par les hanches, je dérive et je me vois en train de le chevaucher. »


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : 40

  • Format : numérique

  • Nombre d'exemplaires : 2





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Jeu 18 Aoû - 10:07

La Dernière séance, de Zéline Cho

Critique de ninik

Zéline Cho écrit La Dernière séance, pour la collection e-ros des Editions Dominique Leroy. Le pitch n'en est pas des plus alléchant, puisqu'il révèle une histoire des plus classique. La narratrice va régulièrement chez un kinésithérapeute, et elle rêve de le mettre dans son lit. Cependant, malgré ses qualités en matière d'érotisme, elle n'arrive pas à faire qu'il s'intéresse à elle. Alors qu'arrive la dernière séance (qui donne donc son nom à cette nouvelle) elle a une idée.
Deux choses manquent à cette courte histoire. Un récit un peu original, et une véritable scène de sexe, La Dernière séance se concluant juste avant que le duo ne passe enfin à l'acte.
Cependant, Zéline Cho, grâce à son écriture, parvient à créer une ambiance sulfureuse dès les premiers mots. Le récit, en effet, commence par un rêve particulièrement chaud (mais là encore, il est interrompu, l'auteur voulant rester dans l'ambiance excitante sans aller dans une conclusion sexuelle) et rapidement nous découvrons la narratrice. Et Zéline Cho est douée pour nous faire plonger dans les tréfonds de son esprit tourné vers le sexe, que ce soit alors qu'elle se décrit, qu'elle choisit ses vêtements, ou lors de l'avant-dernière séance, alors qu'elle commence à mouiller violemment tandis que le kiné indifférent passe les mains sur elle.
Bien entendu, lors de cette séance, elle trouve le moyen de pression, le déclic qui fera basculer l'homme qui lui résiste, et la dernière séance sera ainsi moins unilatérale (mais aussi moins excitante, car plonger dans l'esprit de la jeune femme, chaude comme la braise, tachant la table de ses sucs délicieux, mais sans que l'autre ne semble rien remarquer, était assez inoubliable). Et l'histoire se conclut même sur un retournement de situation, qui explique la résistance originelle du futur amant.
Ainsi, La Dernière séance est assez classique, et il manque une petite explosion, mais se révèle une lecture érotique rapide et agréable, grâce à une écriture soignée et un personnage plutôt déluré.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Dim 21 Aoû - 9:21



Orgie au château de Bonpré, de ChocolatCannelle





Le château de Triboncourt-sur-Herbe fait la fierté du village, mais cause aussi sa ruine. Aussi, la proposition de location venant d'un ancien acteur porno reconverti dans l'événementiel tombe à pic. De théâtrales fêtes libertines sont alors données pour la jet-set.
Le bon sens villageois côtoie le snobisme et la dérision les extravagances érotiques des personnages. Au final, Orgie au château de Bonpré tient peut-être de la farce, à moins qu'il ne s'agisse de satire.

« Lorsque Monsieur Charles Thiébaud, ancien acteur reconverti dans l'événementiel haut de gamme, avait sollicité une entrevue avec Monsieur le Maire, on avait murmuré que le château verrait renaître sa splendeur passée. »

ChocolatCannelle, qui dirige la collection e-ros, poursuit avec ce texte ses divagations autour de la sexualité et d'une forme d'humour pince-sans-rire.

Collection e-ros & ceteri : où l'érotisme prend des chemins de traverse. Saveur des mots crus et sexualité plurielle.


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : 42

  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   Dim 21 Aoû - 9:33

Orgie au château de Bonpré, de ChocolatCannelle

Critique de ninik

ChocolatCannelle s'occupe des collections e-ros et De fil en soie pour les éditions Dominique Leroy, mais est aussi auteure de textes érotiques. Elle a écrit entre-autre pour les éditions La Mudardine et, fort logiquement, pour la Collection e-ros. C'est dans cette dernière qu'elle publie Orgie au château de Bonpré, nouvelle qui se veut érotico-satirique.
En effet, elle tourne en dérision la haute société, en s'intéressant à un personnage, ancienne gloire de la télé publique, qui rachète un château dans un petit village. Les villageois en sont forcément très heureux, et demandent même quelques autographes. Ce qu'ils ne savent pas c'est qu'en arrêtant de jouer dans sa série, il s'est reconverti (sous pseudonyme) dans le cinéma pornographique, et, quand il fut trop vieux pour tourner, s'est spécialisé dans l’événementiel pervers – et c'est ce qu'il compte perpétrer (dans le plus grand secret) au château de Bonpré.
ChocolatCannelle nous décrit donc la mise en place et l'installation au château, ainsi qu'une orgie à thème, qui va bien entendu avoir quelques rebondissements imprévus. Pour son style, elle décide de s'adapter au thème, et joue avec brio avec les mots et le vocabulaire, utilisant des terminaisons anciennes pour adapter ses descriptions des réjouissances au thème de la soirée. L'auteure s'en sort très bien mais, hélas, ne soigne pas autant les tournures de phrases. Ainsi, il s'agit beaucoup de phrases très courtes, qui rendent la musicalité du texte abrupte, hachée, dénuée de fluidité et, hélas, pour le lecteur, cela en devient plutôt laborieux.
L'histoire en elle-même est plutôt classique mais, avec sa chute, révèle quelques rebondissements qui font sourire. Sans les dévoiler pour ne pas gâcher la surprise, ils sont très bien mis en scène et restent dans le thème satirique que veut déployer ChocolatCannelle.
Cependant, tout à l'ironie qu'elle met en place, et bien que décrivant de nombreux moments érotiques (il s'agit d'une orgie), l'érotisme et l'excitation ne sont jamais présentes. En effet, en se concentrant sur la dérision, elle survole les moments chauds sans les décrire vraiment, et laisse le lecteur sur sa faim. Il est cependant rapidement clair que l'érotisme n'est pas ce qui intéresse le plus l'auteure avec ce récit.
Au final, Orgie au château de Bonpré se lit vite, mais ne reste pas dans les mémoires, du fait d'une narration un peu difficile et d'un érotisme trop peu présent. Dommage.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Editeur] La collection e-ros des Editions Dominique Leroy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Imaginarium :: Partenariats :: Partenaires-
Sauter vers: