Bienvenue au Cœur de l'Imaginarium !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [éditeur] Les éditions du Panthéon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Jeu 26 Juin - 18:09








C’est au lendemain de la Seconde guerre mondiale que la maison d'édition, les Editions du Panthéon, a vu le jour. Relancée en 1992 sous sa forme actuelle, Jeoffroy Delépine qui la dirige actuellement, est très attaché au nom, porteur des valeurs qui font la force de la société depuis le début : amour de la littérature, respect de l’auteur, et attachement au livre. Parce que dans notre maison d'édition nous sommes curieux et éclectiques, parce que nous avons soif de découvrir et d’apprendre, et parce que chaque texte est pour nous unique, nous consacrons à nos auteurs toute notre attention, de la réception du manuscrit jusqu’à l’impression de l’ouvrage.



Les 2 000 qui ont été publiés à ce jour sont représentatifs de la littérature dans sa diversité. De l’essai au roman, en passant par le recueil de poèmes ou le récit autobiographique, la mission de notre maison d'édition est de permettre à chaque auteur d’être publié, de partager son talent et de pouvoir s’exprimer en toute liberté.

Dans la démarche éditoriale des Editions du Panthéon, nous accordons une importance particulière au respect des valeurs humaines et éthiques, indissociables selon nous des préceptes humanistes qui président à tout acte de création littéraire.



_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Jeu 26 Juin - 18:19



Alice, de Lisa Laurence Hocq








« Sans réfléchir je me suis levée à la hâte, ai fait quelques pas, puis suis tombée par terre. Je suis ligotée, je ne suis pas seule, ne me sentant pas vraiment menacée par cet humain.
J’ouvris les yeux et là je vis… non, pas possible, un elfe ! Je me croyais la dernière de mon espèce.»

Alice va encore se faire renvoyer. Elle a déjà connu cinq lycées différents. Seul reproche à lui faire : dire la vérité. Dès son plus jeune âge, elle s’est jurée de ne laisser aucune place au mensonge. Le pardon pour seule règle, un cheval de bataille, même. Les mots sont ses armes et le courage son bouclier.

Au prix de combats sanglants, son entourage n’hésite pas à aller de sacrifice en sacrifice pour préserver la princesse des elfes, la dernière représentante de la communauté.



  • Genre : fantastique


  • Format : papier









_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)


Dernière édition par Malka le Jeu 26 Juin - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Jeu 26 Juin - 18:23



Alice, de Lisa Laurence Hocq





Achille a écrit:
Il est parfois difficile de pouvoir parler d'un livre qu'on a lu mais pour lequel on est passé complètement à côté cependant l'exercice est nécessaire et je ne pense pas qu'il faille le laisser sans avis.

Deux personnages centraux dans ce récit avec Sébastien, le jeune étudiant peu porté sur les études et essentiellement Alice.

Le personnage d'Alice est brièvement introduit par le témoignage, sur fond de type campus universitaire par Sébastien, le reste du récit est celui d'Alice. jeune fille bien isolée, victime de multiples agressions,au cœur de combats avec des nombreuses victimes, parmi les siens, qui vont jalonner sa fuite. Ce n'est qu'au fur et à mesure que sa nature elfique va se révéler aux autres et surtout à elle - même.

Contrainte à une fuite en avant assez sanglante, Alice va néanmoins retrouver auprès d'humains et plus particulièrement d' enfants un peu de calme et beaucoup d'affection. C'est aussi auprès de Sébastien et de leur histoire d'amour naissante qu'elle trouve l'énergie nécessaire pour se battre et survivre.

De ses agresseurs, de leurs motivations, des combats et assassinats de la plus grosse partie des familiers d'Alice, on ne saura rien. Elle - même nous apparaît comme un personnage qui n'a pas l'air de comprendre grand chose à ce qui lui arrive, de se connaître vraiment et de savoir ce que peut ou pourrait être son destin. Malgré tout, l'attachement qu'elle met à défendre les deux enfants Cassie et Tobbie surtout est fort comme celui qu'elle ressent pour Sébastien.

Récits de violence, de combats, de fuite, de la découverte de ses métamorphoses et de ses pouvoirs elfiques; tout se succède sur plus de 53 pages mais les liens se font mal et on ne comprend pas d'ailleurs vraiment ou l'auteure veut nous emmener. Même la fin n'en est pas vraiment une puisque la mention "à suivre" clôt l'ensemble.

Le style est clair mais le récit plutôt sans relief. Un ressenti donc plutôt mitigé et la lecture du second volume à prévoir avant de porter tout jugement plus définitif.







_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Jeu 26 Juin - 18:26



Alice, de Lisa Laurence Hocq





Frei a écrit:
"Quand j'ai vu cette jolie couverture et ce résumé alléchant, j'ai tout de suite sauté sur ce service presse qui m'avait l'air très prometteur (il m'en faut peu..). Mais qu'elle ne fût pas ma déception une fois ce livre fini...

Alice change très régulièrement d'école, elle a déjà connu cinq lycées différents. Elle ne comprend pas pourquoi, mais à chaque fois, elle s'attire des ennuis. Dans son nouveau lycée, elle sent que quelqu'un l'observe, elle a toujours su quand quelqu'un la regardait, même dans son dos. Une fois rentrée chez elle le soir, elle se fait enlever. Ce qu'elle ne sais pas encore, c'est que c'est une Elfe et que Sébastien, son camarade de classe, est déjà au courant et va l'aider...

Cela ressemble à une chose près au premier tome de La Trilogie des Trylles de Amanda Hocking. En dehors de la race elfique (Troll dans Trylle), c'est presque ça. Sauf que dans Alice, il n'y a pas de logique.

Point positif, ça se lit vite, c'est fluide. Mais c'est incohérent, et défie les lois de la logique. Problèmes de temps, de lieu, de présence de certains personnages, incohérences entre les événements, tout y passe. Entre Alice qui ne peut plus bouger ses jambes suite à un malaise (?) et qui met K.O un homme peu de temps après (qu'est ce qui se passe entre temps? ), ou avoir une blessure grave à la hanche qui l'empêche de courir, deux secondes après elle saute aux arbres; comme si de rien n'était, j'ai eu du mal à suivre.

D'habitude, quand on avance dans le temp,s ou que l'on change de lieu, nous sommes avertis. Pas dans Alice, à vous de comprendre ou nous sommes, avec qui, et surtout pourquoi. Oui, pourquoi parce qu'on ne comprend pas vraiment où veux en venir l'auteur, et certaines situations me font poser la même question. Très sincèrement, la plupart du temps je n'ai pas compris certaines scènes, que ce soit l'espionnage de Sébastien, pourquoi Alice est convoquée dans le bureau de je ne sais pas qui (vraiment, je n'ai pas compris qui c'était), quand elle rentre chez elle et qu'elle essaye de se cacher des meurtriers qui sont venus la chercher, bref, la plupart du temps ça relevait du miracle si c'était un minimum cohérent et logique à la fois.

En bref, je suis très déçue de ce livre dont une suite est prévue, et très clairement, je ne le conseillerais pas.

Néanmoins, merci aux Editions du Panthéon et au forum pour ce partenariat."







_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Jeu 26 Juin - 19:30



Little Mermaid, l'héritière de l'océan, d'Anha Senet






Imaginez : Raiponce perd sa pantoufle de vair ; La petite sirène devient pirate ; Alice fait la conversation aux sept nains ; Le Chat botté part à la conquête de l'Amérique ; Blanche Neige combat de sang froid la statue du cheval blanc d'Henri IV sans succomber à la pomme empoisonnée ; Cendrillon ne parvient pas à résoudre l'énigme du Chapelier fou ; Un Prince se voit privé de son titre face à un rival de taille.

Quand Anha Senet organise la rencontre de la mythologie et des contes d'Andersen ou de Charles Perrault, vous obtenez un joyeux désordre. Le divertissement est assuré.






  • Format : papier









_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)


Dernière édition par Malka le Lun 7 Juil - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Jeu 26 Juin - 19:34



Little Mermaid, l'héritière de l'océan, d'Anha Senet






Fantasty a écrit:
Tout d’abord, je voudrais remercier Les Editions du Panthéon et le forum pour ce partenariat.

Parlons de la couverture et du résumé. Je trouve l’image de couverture très belle et bien en rapport avec le résumé.
Résumé qui nous prévoit un grand n’importe quoi au milieu des contes et je trouve que c’est exactement ça. Finalement, il en dit peu sur l’histoire, il y a beaucoup de mystère.

Le style de l’auteur est assez simple, en fait l’histoire est écrite comme un conte de fées, avec peu de descriptions, et beaucoup de merveilleux.

On a Isabelle qui est la petite fille de Poséidon et princesse de Calisto et on a Julien fasciné par les sirènes depuis l’enfance. Le royaume de Calisto est sous le contrôle de la méchante reine, la belle-mère d’Isabelle. Il se rencontre lors d’un bal, et tout va partir de là.

On a une suite d'événements, et l’histoire se transforme en une quête. Le fait que ce soit une quête, cela nous donne envie de continuer de lire et de savoir comment elle va se terminer.
Il se passe vraiment beaucoup de choses en seulement 181 pages.

C’est un beau désordre de plein de conte de fées et aussi de mythes. On y retrouve : la petite sirène principalement, mais aussi la belle et la bête, et en mythe on rencontre le kraken.

En conclusion, j’ai bien aimé en partie parce que je m’intéresse à ce qui est réécriture de conte, mais sans plus.









_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Jeu 26 Juin - 19:35



Little Mermaid, l'héritière de l'océan, d'Anha Senet






Cappuccino a écrit:


L'histoire de Little Mermaid, l'héritière de l'océan se déroule il y a bien longtemps, dans notre monde. Celui-ci est divisé entre le peuple terrestre et le peuple aquatique, le premier étant composé du royaume de Syldavie et du royaume de Calisto, tandis que le deuxième est constitué du royaume d'Aygueblue. Ces trois lieux vivaient en paix jusqu'au jour où une guerre éclata suite à la fureur de Poséidon envers les humains. Ainsi, Aygueblue fut scellé de telle sorte qu'aucune créature terrestre ne puisse y pénétrer.
Dans cet univers, nous suivons deux personnages : Julien, prince de Syldavie ayant été sauvé de la noyade par une sirène lorsqu'il n'était qu'un enfant, et Isabelle, princesse de Calisto vivant cloîtrée à cause de sa belle-mère. Le jeune homme cherche à recoller les morceaux de son passé dont le seul indice qu'il possède est le souvenir d'un médaillon possédant une pierre à la couleur ambrée. De son côté, la jeune fille espère échapper au joug de sa marâtre capable de magie noire.
Un soir, dans le cadre d'un bal organisé pour réunir les deux pays, Isabelle et Julien se rencontre, ce dernier ne pouvant s'empêcher de remarquer que la princesse possède le même médaillon que celui qui hante son enfance. Malheureusement, la jeune fille s'enfuit aux douze coups de minuit, ne lui laissant qu'une unique chaussure comme trace de son passage. À partir de cet instant, Julien est persuadé qu'Isabelle possède la clef de son passé et fera tout pour la retrouver. Cependant, la princesse doit faire face à ses propres racines, découvrant qu'elle est l'héritière de l'océan.

Little Mermaid, l'héritière de l'océan est l'énième preuve qu'une quatrième de couverture peut être extrêmement trompeuse. En effet, après l'avoir consultée, le lecteur est tenté de penser que le livre contiendra plusieurs petits contes remaniés de façon humoristique dans le but de parodier les originaux. La vérité est toute autre puisque chaque élément annoncé est un évènement de la même histoire. Ainsi, Blanche-Neige, Raiponce, La petite sirène, Cendrillon ne sont qu'une seule et unique personne qui subit une anecdote faisant écho à une héroïne de conte de fées. Mais il ne s'agit que de la première déception qui nous attend.
Il nous est également promis une rencontre entre les contes d'Andersen et ceux de Perrault, néanmoins le roman nous offre davantage un mélange de la vision des Studios Disney plutôt qu'un croisement des matériaux de base. Nous pouvons par exemple constater la présence d'objets animés tels un chandelier, une théière, une tasse et une horloge, dont l'utilité est assez hasardeuse. Cela va même jusqu'à répéter des répliques des films d'animation, notamment celui de La Petite Sirène, le récit reprenant sensiblement la scène où le majordome du prince explique à ce dernier qu'il vaut mieux s'attacher à une jeune fille réelle plutôt qu'à des chimères. Ce qui nous mène aux inspirations de l'auteur.

Un lecteur attentif pourra sans conteste relever les nombreuses références à peine dissimulées. Cependant, à ce niveau, il est difficile de savoir s'il s'agit de références ou d'un manque d'imagination. En effet, les dessins animés de Walt Disney ne sont pas les seuls modèles, les films à succès de la compagnie sont tout autant visés. Le Hollandais Volant, célèbre bateau fantôme, apparaît dans le roman d'Anha Senet, mais une fois de plus, il ne s'agit pas d'un hommage à la légende initiale étant donné que le premier matelot jaillissant sur le vaisseau est un singe à l'apparence squelettique. Comment ne pas penser à la tétralogie Pirates des Caraïbes devant l'association de tels éléments ?
Mais l'univers cinématographique n'est pas le seul à être pillé puisque l'on peut également noter des schémas scénaristiques propres à des œuvres vidéoludiques, notamment à la franchise The Legend of Zelda. Ainsi, l'héroïne devra rassembler trois médaillons de couleurs différentes, chacun représentant un élément, afin de compléter son pouvoir. De surcroît, étant l'héritière de l'océan, la jeune fille reçoit, BringStormer, une épée dotée de magie blanche si puissante qu'elle peut anéantir toute forme de magie noire. Ajoutez à cela une île accessible seulement par les détenteurs du courage sur laquelle se situe une grotte où, pour en atteindre le cœur, les potentiels visiteurs devront résoudre les diverses énigmes tout comme surmonter les multiples épreuves, et vous obtenez un scénario similaire aux jeux produits par Nintendo. De ce point de vue, Little Mermaid, l'héritière de l'océan est donc davantage une vitrine de ce qui a pu intéresser l'auteur au cours de sa vie plutôt qu'une création originale.

Outre le contenu discutable, le système de narration reflète l'anarchie. Le récit débute comme tout conte de fées classique avec la présence de la troisième personne omnisciente, cependant, Anha Senet nous prouve qu'elle ne parvient pas à choisir son camp en poursuivant sa narration à la première personne au beau milieu d'un chapitre. Malheureusement, l'indécision ne s'arrête pas là étant donné qu'un personnage s'improvise narrateur afin de nous expliquer les tournants de l'histoire. Si l'interpellation du lecteur peut être un atout dans ce genre littéraire, mimant le schéma d'un adulte lisant un livre à son enfant, le résultat dans ce roman s'avère chaotique puisque l'auteur bâcle la construction de son texte. L'exemple le plus flagrant étant les chapitres consacrés à nous révéler à l'avance ce que découvrira un personnage juste après cet aparté réservé au lecteur, abrégeant ainsi l'instant véridique par la phrase "Voir chapitres précédents". Il aurait été plus judicieux de rétablir la chronologie des événements plutôt que de les agencer à la manière d'un livre de cuisine nous invitant à nous référer aux pages antérieures pour saisir la totalité de la recette.
Par ailleurs, cette impression de désordre est accentuée par le langage utilisé. Bien que les protagonistes possèdent des titres de noblesse, leur vocabulaire se trouve bien plus proche de celui du XXIe siècle, donnant un aspect anachroniques au récit. Ainsi, nous pouvons observer des expressions familières comme "se faire virer" ou des onomatopées comme "Hébé" apparaître, que ce soit dans la narration ou les conversations. En demeurant attentif, on peut remarquer à quel point les anachronismes sont légions. Outre le souci de langage évoqué, Anha Senet nous gratifie par exemple d'objets en dehors de leur temps. Si la présence d'un couteau suisse laisse planer un doute sur sa première utilisation dans l'Histoire, les canettes de bière, en revanche, font immanquablement grimacer le lecteur. Bien que l'époque ne soit pas précisément datée, il est tout de même peu probable que le contexte se prête à des éléments survenus après la révolution industrielle tandis que des pirates naviguent toujours sur de gigantesques voiliers. D'aucun dirait qu'il s'agit de simples détails, mais l'accumulation de ces erreurs sacrifient la cohérence interne du texte et nuisent à l'immersion du lecteur.

Little Mermaid, l'héritière de l'océan est parti d'une idée intéressante et ambitieuse, mais l'inexpérience de son auteur en matière d'écriture l'empêche de devenir le divertissement promis. Ainsi, l'histoire devient une parodie de conte sans pouvoir s'affirmer en tant que telle puisque l'on ressent la volonté de conserver un ton sérieux tout au long du récit. Anha Senet aurait gagné à retravailler davantage son roman, afin d'éviter les maladresses typiques d'un premier jet, tels les dialogues à la sonorité artificielle, mais également pour corriger les nombreuses coquilles encore présentes dans l'édition.









_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Lun 7 Juil - 11:31



Torfa et le dragon







Torfa, jeune montagnard, mène une existence paisible à traquer les troupeaux égarés pour le compte des éleveurs de la vallée. Son destin bascule le jour où il se voit confier l’avenir de son royaume. Il doit aider par tous les moyens un jeune dragon à recouvrer le trône qui lui a été usurpé deux siècles plus tôt. Sans attendre, il quitte sa demeure et traverse le Royaume de Mirslark, affrontant de nombreux ennemis, plus dangereux les uns que les autres. La route est longue à travers ces terres hostiles où la mort guette le voyageur à chaque instant. Armé de sa vieille épée et de son courage, il plonge dans cette aventure épique, ne sachant pas s’il en sortira vivant ni même s’il parviendra à accomplir son destin. Né en Picardie, père de famille et sportif accompli, Valentin Frété a toujours été passionné d’Heroic fantasy. Il a pris goût à l’écriture en dévorant les récits de R.A. Salvatore ou encore Bernard Cornwell. Il s’inspire également des légendes celtiques, scandinaves et arthuriennes, des jeux de rôles médiévaux et de figurines. Torfa et le Roi Dragon est son premier roman.




  • Format : papier









_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Lun 7 Juil - 11:36



Torfa et le dragon






Frei a écrit:

Torfa est un jeune montagnard, célibataire, qui rend service aux éleveurs de la vallée de temps à autre. Un jour, un vieil homme et un Dragon se présentent à sa porte. L'un est un messager des Dieux, l'autre un jeune Dragon qui a perdu son royaume deux siècles avant, et il se doit de le récupérer pour sauver le monde. Et seul Torfa peut l'aider dans sa quête...

Quand en quatrième de couverture j'ai lu que l'auteur était un joueur de jeu de rôles et de jeux de figurines, je me suis dit qu'on allais bien s'entendre, j'affectionne autant l'un que l'autre. Mais je ne m'attendais pas à avoir l'impression de lire un rapport de jeu de rôle de bout en bout, agrémenté de bout de textes. L'auteur aurait rajouté au beau milieu du texte "Torfa fait un test de perception, il lance un D20" (un test de perception sert à découvrir si il y a des ennemis ou des trésors dans une pièce), je l'aurais totalement trouvé à sa place.

En effet, c'est tellement RP (RolePlay)! Surtout les échanges entre personnages! C'est typiquement ce que l'on peut entendre autour d'une table de jeu de rôle! C'est poussif, exagéré, drôle par moments, mais ce n'est vraiment pas ce que l'on attend d'un roman de fantasy.

Outre les dialogues, les personnages sont également exagérés. Que ce soit Röllgard, le nain accro à sa bière, Joj l'elfe qui sait incroyablement bien se battre, Ard le voleur/assassin/roublard (je n'ai pas saisi sa catégorie, mais les trois vont tellement bien ensemble), qui est incroyablement bon pour voler/assassiner rapidement et discrètement, et Torfa le montagnard qui est l'exemple type du personnage qui commence niveau un et qui gagne ses niveaux à chaque batailles, le lecteur non habitué aux longues parties de jeu de rôle en aura vite marre.

Et pourtant, moi qui aime bien ça, passer la moitié du livre, le style "jeu de rôle" commençait vraiment à m'épuiser. On sait que le personnage principal à une destinée, donc il ne mourra pas tant qu'elle ne sera pas accomplie avec ses camarades de route, on a pas le frisson habituel pendant une bataille, avec l'espoir que notre personnage principal s'en sortira vivant, puisque de toute façon, il vivra jusqu'au bout.

Malgré le fait que je me sois plus sentie dans une partie de jeu de rôle qu'un roman fantasy, j'ai eu beaucoup de mal à certains moment de ma lecture pour comprendre certaines phrases. De nombreuses coquilles sont à notées et concernant la fin, je l'ai trouvée particulièrement mal écrite. Telle une liste de course, on nous explique la dernière bataille dans les grandes lignes: "Là il tranche un bras. Là il fait ça. Là l'ennemi fait ceci. ect ect", l'auteur ne se prend pas la peine de nous expliquer plus que ça le moment clé que l'on attendais depuis le début de l'histoire.

Ce roman part sur une bonne base, malheureusement trop peu exploitée. Le lecteur qui n'y connais rien au jeu de rôle ne saura pas noter les similitudes et sera vite blasé face à ce style assez exagéré. En bref, il faudra s'accrocher pour le finir jusqu'au bout.

Merci aux éditions du Panthéon et au forum pour ce partenariat.












_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Malka

avatar

Messages : 1185
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   Lun 7 Juil - 11:40



Torfa et le dragon






Malka a écrit:

Torfa et le dragon relate l’histoire du jeune Torfa, dont le destin se lie à celui d’un dragon, qu’il va aider à reconquérir son trône. D’autres compagnons vont bientôt le rejoindre, afin de les aider.
L’histoire assez simple repose sur des codes de fantasy précis pour ce qui concerne les personnages (on retrouve des nains, des elfes,…) ou l’atmosphère générale du roman. Le tout reste pourtant très basique, et manque d’originalité, ce n’aurait pas été gênant si les personnages avaient été plus travaillés. Ils manquent de profondeur et il est difficile de percevoir leur objectifs dans cette lutte. Ils s’y engagent rapidement sans pourtant y trouver intérêt et perdent ainsi rapidement toute crédibilité. Un « vieux » leur dit d’aider le dragon ou Torfa et les personnages se lancent dans l’aventure sans se poser de questions. Face à cette incohérence, le lecteur peine à entrer dans le récit. C’est dommage, car l’auteur ne manque pas d’idées, mais les exploitent peu.
Le récit est bien écrit. On apprécie l’écriture fluide de l’auteur et les descriptions soignées, cependant les dialogues manquent de percutant et semblent peu naturels.
La construction du récit est également parfois confuse et malgré des passages intéressants, chez les nains ou avec le deuxième dragon de l’histoire, on se demande souvent ce que font les personnages. Difficile de les suivre, quand on ne comprend pas leurs motivations, leurs objectifs, leur parcours.
J’aurai également aimé en lire plus sur les dragons, finalement pas très présents dans le roman. Il aurait été intéressant de développer un peu plus le sujet.
En conclusion, l’auteur a une belle plume et des idées, mais le tout semble agencé dans la hâte et la confusion. Je ressors malheureusement assez déçue de ma lecture.












_________________
Lectures en cours :
Le crépuscule des rois (partenariat Rivière blanche)
Femme de Vikings (partenariat La Musardine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malka-re-v-alite.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [éditeur] Les éditions du Panthéon   

Revenir en haut Aller en bas
 
[éditeur] Les éditions du Panthéon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Imaginarium :: Partenariats :: Partenaires-
Sauter vers: