Bienvenue au Cœur de l'Imaginarium !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Editeur] e-Baskerville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: [Editeur] e-Baskerville   Dim 6 Juil - 17:30



e-Baskerville






Les éditions « e-Baskerville » se proposent de publier quelques-uns des chefs-d’œuvre de l’époque qu’on a baptisée « l’Âge d’or des conteurs » et qui s’étend des années 1880 au déclenchement de la Grande Guerre. Au Royaume-Uni, on assiste à l’émergence d’un public instruit mais avide de sensations fortes, qui fait le succès de magazines comme The Strand (dans les pages duquel naîtra Sherlock Holmes), Pearson’s (qui publiera La Guerre des mondes) et The Idler (codirigé par Jerome K. Jerome), un public qui plébiscite en librairie Conan Doyle, Rudyard Kipling, H. G. Wells, Stevenson, et cætera.

Mais si les romans et les contes de ces grands classiques sont connus des lecteurs français, nombre de leurs contemporains ont été négligés par nos éditeurs, ou bien leurs traductions sont aujourd’hui introuvables. « e-Baskerville » a pour mission de vous les faire découvrir ou redécouvrir. À notre catalogue, beaucoup de détectives, quelques escrocs de haut vol, deux ou trois fantômes et des créatures venues d’un autre monde...






_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] e-Baskerville   Mar 29 Juil - 8:19



Les enquêtes de Judith Lee de Richard Marsh





Qui n’a jamais rêvé de lire dans les pensées de ses semblables ? C’est le talent dont semble douée Judith Lee, jeune professeur pour sourds-muets. Rien de surnaturel là-dessous : Miss Lee maîtrise tout simplement l’art de lire sur les lèvres. Mais cela la place parfois dans des situations délicates. Quand on est douée du sens de l’observation et d’une curiosité dévorante, l’envie de redresser les torts devient irrésistible...

Des bas-fonds de Londres aux villes d’eaux huppées, Judith Lee affronte une étonnante galerie d’escrocs, de voleurs et de roués, avec en prime une mémorable croqueuse d’hommes.

Richard Marsh (1857-1915) publia quatre-vingts livres en vingt ans de carrière, dont Le Scarabée (1897) reste le plus durable. Mais on lui doit aussi des romans et des contes, fantastiques ou policiers, qui « possèdent entre autres qualités celle de n’avoir pas pris une ride » (Richard D. Nolane). Après Curios, précédemment paru dans cette collection, voici le premier volume consacré à Judith Lee, la plus originale de ses héroïnes.



  • Genre : thriller

  • Nombre de pages : 285

  • Format : numérique






_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] e-Baskerville   Mar 29 Juil - 8:23

Les enquêtes de Judith Lee de Richard Marsh

Critique de ChocolatCannelle

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu Les Enquêtes de Judith Lee de Richard Marsh. Des enquêtes délicatement désuètes d'une préceptrice pour enfants sourds de bonne famille séjournant dans quelque villégiature courue, parfois en vacances dans tel ou tel lieu, de retour de croisière, etc. Judith voyage beaucoup, a semble-t-il beaucoup d'amis (mais on ne s'attarde sur aucun d'entre eux), a le don des langues (elle apprend tel dialecte allemand par exemple en trois mois environ, au point de le parler couramment) et surtout lit sur les lèvres... Toutes les enquêtes de Judith Lee partent ainsi de quelques propos échangés entre des inconnus qu'elle « lit » sur leurs lèvres, qu'elle comprend aussi sûrement que si elle les avait entendus.
J'ai lu cet ensemble de nouvelles des éditions e-Baskerville dans le cadre d'un partenariat passé entre la maison d'édition et le forum Au cœur de l'imaginarium. Je ne pouvais pas mieux tomber et je suis ravie de m'être inscrite pour cet eBook. Les éditions e-Baskerville proposent différents eBooks issus de la collection Baskerville des éditions Rivière blanche en format numérique (pour kindle sur la plateforme associée et en format ePub, téléchargeables depuis la librairies des Moutons électriques), des œuvres traduites par Jean-Daniel Brèque.
Je n'avais jamais entendu parler de Richard Marsh. Cet auteur britannique de la fin du XIXe siècle est pourtant apparemment fort connu, notamment grâce à ses romans policiers mettant en scène une femme détective... Pour les anglophones : on trouve ses œuvres en lecture libre sur Internet. Anglophone, c'est ce que je ne suis pas... J'apprécie de pouvoir lire la traduction proposée ! Les enquêtes de Judith Lee, est-il noté en fin de livre, sera suivi d'un autre eBook, Les Aventures de Judith Lee.
J'ai beaucoup aimé les nouvelles de ce recueil. Lors de la lecture de l'une d'entre elles, je me suis demandé où j'avais pu la lire précédemment. L'histoire évoque une aventure survenue à Judith alors qu'elle était jeune fille. Elle séjournait dans un hôtel suisse, sous la garde d'amis qui l'ont à leur tour confié à une dame d'un certain âge pendant qu'ils partaient en excursion. Cette même dame devant à son tour quitter précipitamment l'hôtel, la jeune Judith se retrouve seule, proie idéale pour un couple de voleurs de bijoux qui tente de lui faire porter le chapeau. Cette histoire, où l'avais-je lu ? En réalité, je pense que je ne la connaissais pas sous cette version, mais j'ai dû lire une aventure proche (quelques éléments semblables : l'hôtel suisse, l'excursion d'amis, le vol de bijoux), peut-être chez Agatha Christie ? J'en profite pour solliciter les lecteurs qui auraient une idée plus précise...
Il ne semble pas impossible que certains auteurs se soient inspirés d'autres... Les dernières pages du livre Les Enquêtes de Judith Lee présentent les auteurs édités par e-Baskerville et leurs personnages. Parmi ces derniers, l'un est qualifié à peu de chose près d'ancêtre d'Hercule Poirot, le héros de cette même A. Christie...
Pour en revenir à ma lecture : Judith Lee n'agit pas toujours en détective, n'est pas en recherche d'indices. Ceux-ci viennent à elle plus qu'elle ne vient à eux. Il faut des concours de circonstances, des hasards tels parfois que l'on pourrait juger ces histoires invraisemblables. Mais je ne porterai pas un tel jugement, car il est heureux que telle ou telle circonstance arrive dans un récit de fiction. Sinon, que raconter ? Ce genre de coïncidences ne gêne donc pas ma lecture. Par contre, l'utilisation récurrente de ce procédé, un peu. De même, une pensée récurrente (y a-t-il seulement une enquête où Judith ne s'exprime pas ainsi?) me semble bien trop redondante. Je veux bien que Judith exprime son mal-être quand elle surprend un secret en lisant involontairement sur les lèvres d'une personne, mais il est assez ennuyeux pour le lecteur de lire à plusieurs reprises cette même pensée.
Les Enquêtes de Judith Lee proposent un ensemble de textes que j'ai, malgré ces quelques défauts, beaucoup apprécié. Vols, meurtres, menaces, chantages, escroqueries diverses (ma préférée a été celle où la nouvelle épouse se volatilisait avec de coquettes sommes, changeait d'apparence et de nom, réapparaissait dans un autre lieu et séduisait à nouveau...) sont le lot de ces histoires. Où porter les yeux si le mal nous cerne et que chacun ne pense qu'à le faire ?

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] e-Baskerville   Ven 29 Aoû - 10:04



Lord Stranleigh de Robert Barr



Une mine d’or clandestine, un aristocrate plus malin qu’il n’en a l’air... et voilà comment on sauve la Banque d’Angleterre ! Le premier d’une série de quatre romans réjouissants.

Journaliste, éditeur, Robert Barr (1850-1912) fut un des auteurs les plus populaires de son temps. Resté dans les mémoires pour son personnage d’Eugène Valmont, le détective français — un précurseur d’Hercule Poirot —, il fut un maître de la nouvelle mais aussi l’auteur de romans policiers et historiques qui connurent un très grand succès.

  • Genre : thriller

  • Nombre de pages : 217

  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] e-Baskerville   Ven 29 Aoû - 10:05



Lord Stranleigh, millionnaire de Robert Barr



Financiers et hommes d’affaires, administration tatillonne et même bagarreurs des quais de la Tamise, Lord Stranleigh, l’homme du monde qui trompe son monde, les terrasse avec brio, élégance et finesse.

Bien sûr, il faut parfois employer la manière forte...

Journaliste, éditeur, Robert Barr (1850-1912) fut un des auteurs les plus populaires de son temps. Resté dans les mémoires pour son personnage d’Eugène Valmont, le détective français — un précurseur d’Hercule Poirot —, il est aussi le créateur du suave Lord Stranleigh, héros de quatre livres dont voici le deuxième.

  • Genre : thriller

  • Nombre de pages : 233

  • Format : numérique






_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] e-Baskerville   Ven 29 Aoû - 10:09

Lord Stranleigh de Robert Barr
Lord Stranleigh, millionnaire de Robert Barr
Critique d'Achille49

Le forum « Au Coeur de l’Imaginarium » au cours d’un récent partenariat m’a permis de découvrir un écrivain canadien d’origine écossaise Robert Barr et les deux premiers volumes d’un de ses principaux héros : Lord Stranleigh Comte de Wychwood.
Deux volumes (entre 210 et 286 pages chacun) qui permettent de dresser le portrait de cet hyper millionnaire anglais aussi riche qu’il est intelligent à travers différentes aventures où la finance, le monde des spéculateurs escrocs voient se dresser, dans le plus grand pacifisme, la pure réflexion, un homme d’une très grande richesse qui va utiliser son intelligence et sa fortune pour des causes qui lui paraissent justes et souvent au profit d’amis ou de familiers et ainsi rétablir une certaine moralité.
Cet homme est donc Lord Stranleigh, un mélange de Phileas Fogg (pour la partie confrontation avec ses semblables fortunés), Robin des Bois (pour le soutien aux moins chanceux) et de Sherlock Holmes (pour sa capacité à prévenir les pièges à l’avance), bref un remarquable joueur d’échec par sa pensée. Et pourtant cela ne se devine pas quand on le rencontre pour la première fois ; toujours tiré à 4 épingles, un visage placide, un tempérament nonchalant, des habitudes de lord rentiers, un jouisseur « so british club » (les mets et les vins les meilleurs, le tout servi par son propre personnel), foncièrement pacifique, dont les rentes sont gérées par une armée de commis, étonnamment étranger à l’argent et à la valeur des choses ; en un mot un dandy un rien imbu de lui – même.
C’est à la lecture de ses aventures (8 majeures sur ces deux premiers volumes) que le lecteur le découvre sous une personnalité, certes parfois agaçante par sa suffisance mais géniale par ses idées, la prévention des pièges de ses opposants et sa capacité à retourner les stratagèmes financiers, juridiques ou spéculatifs d’un monde de la finance particulièrement tordu.
Ce sentiment est partagé par Peter Mackeller, jeune ingénieur de talent mais rompu au marché des changes, que l’on retrouve à deux reprises ; dans la reconquête de terres aurifères en Afrique Occidentale avec le soutien de Stranleigh qu’un groupe de financiers britanniques escrocs lui a volé comme dans le soutien commun à la jeune fille dont le père inventeur d’un frein de secours pour les locomotives se retrouve spolié de son invention par le plus grand propriétaire de chemins de fer nord américains. Autant Mackeller, irlandais impulsifs, prêts à se battre et à se lancer à corps perdus agit sans réflexion et est vindicatif, autant Stranleigh est pondéré, pragmatique et peu enclin à la violence, voir au combat inutile.
C’est en s’appuyant sur les mêmes stratagèmes, une certaine roublardise et un sens de la rhétorique que Stranleigh va ainsi sauver un simple boutiquier face au gros propriétaire de grands magasins, doter ses ouvriers agricoles de cottages convenables en retournant les arguments juridiques de la commune abritant ses maisons, sauver la Banque d’Angleterre de la faillite pour renforcer ses fonds propres suite à une décision politique supposée souveraine, remporter le bras de fer contre la plus grosse compagnie de chemins de fers américaine alors qu’elle comptait spolier l’invention d’un frein de secours révolutionnaire et intervenir avec succès dans un enlèvement ou dans la spoliation d’un titre de duc d’un vieux pêcheur.
L’ensemble de ses récits est inscrit dans une certaine tendance burlesque, sans acte de violence, crime et autres meurtres sordides. Intelligence, bon usage de sa fortune, capacité unique à gérer sa fortune, à comprendre et détourner les règles de la finance, de la législation, sens des valeurs, une certaine morale sont déployés avec force par Lord Stranleigh et le tout dans le respect de sa nonchalance et des ses habitudes.

Si Robert Barr vécut à cheval entre le dix neuvième siècle et le vingtième siècle, il m’est permis de penser qu’il paraît furieusement tendance à l’heure actuelle, par la thématique de la spéculation financière, au cœur des 2 volume lus, « Lord Stranleigh – Les aventures de Lord Stranleigh Vol 1 » et « Lord Stranleigh Millionnaire – Vol 2 » . Ainsi peut-on facilement retrouver dans ces aventures la crise économique, morale et financière de notre propre époque, l’ombre du FMI, des règlements européens définis parfois à l’encontre de certains de ses membres. Les crises spéculatives et sociales dans lesquelles nous sommes plongés depuis plus d’une quinzaine d’année trouvent furieusement et étonnamment écho dans ces récits de Robert Barr.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Editeur] e-Baskerville   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Editeur] e-Baskerville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Imaginarium :: Partenariats :: Partenaires-
Sauter vers: