Bienvenue au Cœur de l'Imaginarium !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 [Editeur] Sexie by La Musardine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Sexie by La Musardine   Sam 9 Avr - 9:08



Les Confessions d'Union - Amours SM, de Collectif





Les marques d’amour ne sont pas toujours celles qu’on croit…



Atteindre le septième ciel dans la souffrance, tel est le crédo des témoins de ce recueil, tous adeptes des jeux de soumission et de domination. Domination physique bien sûr, mais aussi psychologique : punitions coquines, séances de bondage dans un donjon plus vrai que nature, avilissement d’un mari consentant par sa femme… Chaud devant : pour votre plus grand plaisir, les Unionistes confessent leurs perversions les plus musclées !



Sexie by La Musardine publie les meilleures lettres des lecteurs d’Union. Des témoignages authentiques où transpirent le plaisir et la sensualité !


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : 40

  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Sexie by La Musardine   Sam 9 Avr - 9:17

Les Confessions d'Union - Amours SM, de Collectif

Critique de ninik

Il est évident que quand Sexie by la Musardine parle d'Amours SM, nous allons aller dans un territoire bien loin des midinetteries de type 50 Nuances de Grey. Amours SM est donc le titre d'un de leurs recueils des Confessions d'Union (lettres coquines publiées dans la revue Union et sélectionnées pour être regroupées par thème dans les petits recueils Sexie by la Musardine, faisant 30 ou 40 pages).
Mais Amours SM va assez loin, et ne plaira pas à tous. Sans juger le plaisir que l'on peut ressentir en lisant certains des récits ou les fantasmes qu'ils peuvent représenter, il s'agit de l'ouvrage (dont la couverture est superbe) que j'ai le moins apprécié.
Mis, bien mis et soumis ouvre d'ailleurs le bal en mettant dans l'ambiance, avec un homme racontant comment il a amené sa compagne à le soumettre, pleinement et totalement, allant jusqu'à manger par terre et rêvant de se faire promener en laisse jusqu'à se faire renifler le derrière par d'autres soumis du même genre, voir monter par un soumis dominant. Un récit qui m'a quelque peu refroidi mais, contrairement à l'histoire qui ouvrait Libertins, libertines... le narrateur, ici, sait exprimer le plaisir qu'il ressent face à cette situation. Évitant de juger, j'ai continué ma lecture de manière la plus neutre possible, et certains récits m'ont tout de même dérangé, non pas pour ce qu'ils mettaient en scène, mais avec leur manière de décrire et d'amener les situations. En effet, certaines histoires sont moyennement bien mises en scène, comme La Retraite en soubrette, qui ne va pas assez loin dans l'excitation. Délicieuses tortures s'enfonce loin dans le grotesque (même s'il est possible que des scènes pareilles se produisent mais, en voulant décrire énormément de moments en peu de pages, les survolant dans un style très moyen, et finalement l'histoire ne fait rien ressentir de particulier). Le fétichiste prend son pied reste cependant un moment assez repoussant, de par l'excitation incestueuse que ressent le narrateur, et qu'il décrit longuement, alors qu'il parle de la manière dont les pieds de sa mère l'ont amené à devenir fétichiste. La Musardine aime choquer, et nul doute que ce récit a été choisi pour cela.
Cependant, les Confessions d'Union sont des histoires courtes, présentant le personnage et amenant le moment coquin (ici SM) que veulent mettre en avant les narrateurs, et les récits que le lecteur peut trouver moyens se lisent finalement très rapidement.
D'autres, par contre, étaient très agréables, surtout quand ils étaient décrits par une femme. La Leçon... Sur le bout des doigts, regroupe SM et fantasme de l'écolière et Alexia, la narratrice, amène la situation et la jouissance qu'elle y ressent à la perfection. Mon maître, ses deux amis et moi, s'intéresse à une narratrice dont les yeux sont bandés, et elle parvient superbement à décrire les sensations et l'excitation qu'elle ressent alors que trois hommes s'amusent avec elle.
Il y a des exceptions, bien évidemment, et L'Inconnue du Luxembourg a un homme comme narrateur, et décrit une scène SM de jolie manière, entre gifles et amour sauvage, et le fait avec beauté, en laissant planer une belle excitation. Fouette cochon (ce titre, tout un poème) met en place une punition « méritée » mais consentie entre la femme qui la subit et l'homme qui l'inflige, et là encore le narrateur insiste grandement sur l'excitation de sa partenaire, pour le bonheur du lecteur.
Au final, Amours SM a soufflé, chez moi, le chaud et le froid, et se révèle être le recueil des Confessions d'Union que j'ai le moins aimé. Il plaira cependant, nul doute là dessus, aux amateurs du genre, et se révèle être une surprenante découverte.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Sexie by La Musardine   Mar 12 Avr - 8:52

Les Confessions d'Union - Étudiantes perverses, de Collectif

Critique de Malka

Ce livre numérique propose un ensemble de témoignages publiés dans le magazine Union, destiné aux amoureux du sexe et de l’érotisme. Sexie by la Musardine a pris soin de sélectionner les meilleurs pour les publier. Plusieurs recueils « confessions d’union » ont ainsi été publiés, tels que Histoires humides au travail, Sexe en vacances, Libertins libertines et Amour SM.

Il s’agit donc de témoignages plus ou moins fidèles d’une expérience vécue, que ce soit une réalité décrite telle quelle ou plus ou moins fantasmée, sachant que le passage à l’écrit permet un recul, une analyse, ou une manière d’enjoliver, voire de sublimer des moments passés. L’intensité a sans doute varié, cependant, les témoignages n’en manquent pas et proposent des moments de lecture assez torrides, même si certains sont plus sages, mais non moins sensuels.

Le titre m’a interpellé avant d’attaquer la lecture : étudiantes. Pourquoi féminiser, pourquoi ne pas adopter « étudiants » pour une mixité des témoignages ? Je me suis aperçue à la lecture, que ceux-ci émanant d’hommes ou de femmes placent les étudiantes au cœur de l’action. Elles sont au centre du récit, prennent les choses en mains, guident, assument leurs désirs, fantasmes et plaisirs, librement et sans tabous. Elles savent exactement ce qu’elles veulent et l’obtiennent !
Ces femmes se révèlent avec leurs personnalités, leurs différences : des coquines timides, aux plus vicieuses. Leur comportement libéré, qu’on lit sans jugement, à l’état brut, établit une égalité avec la gente masculine au niveau du sexe. Même si certains témoignages masculins dévoilent leur étonnement face à l‘audace de leurs partenaires, la surprise s’avère d’autant plus agréable pour ces messieurs et décuple le plaisir.

Le thème « étudiante » prend un sens large. Les récits ne se passent pas toujours sur le campus. Il désigne simplement un groupe de personnes en particulier. On retrouve même un couple jouant leur fantasme de la petite étudiante rejoignant son professeur. Les relations profs-étudiantes sont rares et peu poussées.

Le style proposé reste fluide, même s’il s’agit de témoignages, écrit d’une plume plus ou moins soignée. Certains ne manquent pas de spontanéité et possèdent une certaine fraîcheur, d’autres se lisent avec plaisir grâce à un style plus élaboré, avec des descriptions sensuelles à la clé.
Cependant les textes varient de la sensualité sulfureuse à la vulgarité plus ou moins contrôlée. Il existe dans chacune des expériences évoquées, un aspect provocateur, souvent très osé, qu’on retrouve aussi dans le vocabulaire choisi, toujours très cru. Si certains écrivent leur récit, comme ils en parleraient, d’autres utilisent ce vocabulaire avec soin : on reste dans la provocation, dans le fantasme et l’appel au désir, dans la volonté de faire monter la température, auprès d’un lecteur averti.

En conclusion : j’ai apprécié ma découverte des confessions « d’Étudiantes perverses », même si la différence dans le style m’a déstabilisée. Ce fut une expérience littéraire nouvelle et intéressante. Je remercie le forum Au cœur de l’Imaginarium et Sexie by la Musardine pour cette découverte.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Sexie by La Musardine   Jeu 12 Mai - 8:18



Ayyam à Istanbul, de Gaspard de la Noche





Confiée par Monsieur Max à un coach sportif turc d’un genre un peu spécial, Ayyam embarque pour Istanbul, nouvel horizon de stupre et de débauches. Devenue égérie des vestiaires de football stambouliotes, la jolie soumise se rêvera en voyageuse d’un Orient-Express surgi de nulle part, victime d’un mystérieux crime à l’Agatha Christie en forme de gang-bang, avant de prendre les chemins de Lydie, patrie du roi Candaule, et d’honorer la mémoire de sainte Théodora, impératrice et putain. Des vacances bien chargées.



Gaspard de la Noche signe un nouvel épisode des aventures d’Ayyam, cette fois débauchée le long des rivages turcs. De références amusées en initiations perverses, il livre un texte fort, dans la grande tradition de l’érotisme littéraire.


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : 53

  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Sexie by La Musardine   Jeu 12 Mai - 8:21

Ayyam à Istanbul, de Gaspard de la Noche

Critique de ninik

Gaspard de la Noche avait dévoilé, avec Ayyam au Caire, un personnage particulièrement pervers, qu'il avait délicieusement su mettre en scène. En effet, la beauté d'Ayyam, son amour du sexe, sa soumission totale, créaient un mélange particulièrement sulfureux, que l'auteur dévoilait de manière jusqu'auboutiste, avec notamment son initiation, alors qu'elle était adolescente et comment, devenue adulte, elle était tombée dans les filets de son maître (Maître Max) alors qu'elle croyait tout cela derrière elle.
Sexie by la Musardine publie le deuxième récit d'Ayyam, toujours écrit par Gaspard de la Noche, intitulé Ayyam à Istanbul.
Encore une fois très bien écris, le style de Gaspard de la Noche se montre extrêmement pervers dans ses descriptions (parfois trop clinique, mais toujours très cru, se qui se prête bien à la personnalité d'Ayyam), et les deux scènes de sexe où Ayyam est mise en avant méritent le détour, de par l'originalité et l'excitation qu'elles procurent.
Cependant, ces deux scènes se révèlent assez courtes, et, sorti de cela, il y a certes une ambiance sulfureuse (et adaptée au lieu, avec par exemple une orgie inspirée par les derviches tourneur), mais l'histoire n'est pas très attractive. Monsieur Max utilise Ayyam pour l'envoyer à Istanbul afin qu'elle serve de motivation aux équipes de foot locales et qu'elles remportent la coupe. Les dialogues s'étendent un peu trop sur le sport, et sur ce que recherche l'homme qui a emprunté Ayyam, et finalement, cette ambiance sportive finit par surpasser la sensualité ambiante, ce qui est bien dommage.
L'histoire est courte et se lit vite, mais ce postulat centré sur le sport reste un peu décevant. Cependant, le test que représente l'arrivée d'Ayyam dans la salle de sport (rien que la description de la tenue de la belle ne peut pas laisser indifférent) et les punitions qu'elle subit tout en adorant cela sont de délicieux moments.
L'auteur s'autorise aussi deux longues digressions, l'une d'entre-elle détournant avec un humour des mieux trouvé un classique d'Agatha Christie, l'adaptant à la personnalité d'Ayyam et à l'ambiance de son œuvre. Aussi drôle que sulfureux.
Au final, Ayyam à Istanbul est en-deçà du précédent ouvrage de l'auteur, et se révèle une petite déception. Heureusement, le personnage principal est tout aussi inoubliable que précédemment, juste un peu moins bien mis en scène.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Sexie by La Musardine   Mar 28 Juin - 10:30



Erections romaines 1, de Julien Ligny





Un texte coup de poing, du sexe débridé : Érections romaines, une série gay à découvrir chez Sexie !

Un Post-it de rupture. Quatre ans de couple dans la figure. Germain perd pied, pète un câble et prend le premier train pour Rome. Avec une seule idée en tête : niquer le plus de mecs possible, les enfiler à la chaîne et ne plus penser à rien d’autre qu’à sa bite. Oublier tout le reste. Traîner dans Rome jour et nuit, le sexe épais au fond du fut, enchaîner les plans entre potes, les soumis à tirer, les orgies à l’improviste… Surtout faire durer l’abattage au maximum et ne plus jamais désirer un mec plus de quelques heures. Mais est-ce vraiment possible ? Peut-on remiser pour toujours ses amours au placard ?


  • Genre : érotisme

  • Nombre de pages : 21

  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Sexie by La Musardine   Mar 28 Juin - 10:32

Erections romaines 1, de Julien Ligny

Critique d'Aelynah

C’est cru, vulgaire et plein de vocabulaire digne d’un porno !
Une fois lus ces quelques mots vous devez vous demandez ce que j’en ai donc pensé.
Julien Ligny nous plonge dès les premières lignes dans les méandres des pensées vengeresses et pleines de stupre du protagoniste.
Germain vient de se faire larguer comme un malpropre par post-it interposé. C’est vexant, humiliant et il est à la fois peiné et complètement furieux.
Dans ces conditions, il ne voit qu’un moyen de décharger cette fureur et ce moyen c’est le sexe, mais pas de sexe doux et tendre pour se consoler et panser ses blessures, non, de la crudité, du vulgaire, de la BAISE un point c’est tout.
De ce fait, le lecteur comprend un peu mieux le vocabulaire utilisé, les termes récurrents et cette violence dans la moindre de ces pensées lubriques.

Germain en veut au monde entier et particulièrement à son ex, mais il a décidé que ce sont les autres qui vont trinquer pour lui. Il se décide donc pour un aller simple à Rome.

Ne vous attendez donc pas à un épisode plein d’émotions, ici, vous y trouverez ce que vous êtes venus y chercher. Le résumé n’est pas trompeur sur la marchandise et si c’était du sexe débridé que vous vouliez, vous l’aurez !

A vous les bites en chaleur, les bouches affamées, les anus dilatés et les belles queues en rut !
Eh oui ma chronique se met au diapason histoire, là encore, que vous ne vous sentiez pas trahis par cette lecture.

Adepte de la romance MxM passez votre chemin. Ici point de romantisme, mais bien du réalisme cru, du sexe torride et sans complexe, de la pornographie homosexuelle non censurée !
Ce que j’en ai pensé, moi, pour une première lecture MxM ? A vrai dire je reste mitigée mais peut-être est-ce simplement par manque de base sur le sujet, de manière de m’impliquer plus avant dans les sensations explorées ou les sentiments vécus.
La plume de l’auteur est peut-être un peu trop verbale pour moi, qui suis plus habituée d’un érotisme imagé et presque poétique. Même si La pharmacienne d’Esparbec m’avait jeté à l’époque dans un texte plus cru, je n’y avais pas ressenti le même besoin de recul que pour cette lecture-ci.
En résumé je dirais que l’auteur s’est lâché et a fait vivre à son personnage des sentiments en pleine rébellion, des scènes de sexe sans amour ni sentiment pour se complaire dans l’inutilité de ceux-ci. Pourquoi désirer quelqu’un sur la durée lorsque l’on peut tringler à tout va, baiser chacun de ses partenaires et les jeter ensuite ? Comme il l’a été lui-même sans considération pour l’être humain qu’il est.
Ce personnage est particulièrement intéressant par sa manière de réagir et j’espère vraiment que la suite nous le fera évoluer d’une manière ou d’une autre sans devenir une simple succession de scènes pornographiques sans chaleur ni sentiments.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 39
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Sexie by La Musardine   Jeu 25 Aoû - 8:59

Erections romaines 1, de Julien Ligny

Critique de Malka

Le premier épisode d’« Érections romaines », au titre provocateur, à la couverture simple et belle, fait parti de la collection Sexie by la Musardine. Il s’agit d’une série gay, qui fait l’objet de plusieurs épisodes.
Dés la présentation, le lecteur est prévenu, il s’agit d’une série érotique aux scènes trash et débridées, pas de la romance MM. Les sentiments ne sont pas au centre de la série.

Sous le coup d’une rupture, le personnage annonce également la couleur dès le début : il compte combler le vide, dompter la colère par le sexe, seule solution pour oublier sa douleur. Déterminé et désespéré, il en veut beaucoup, avec de nombreux partenaires, sans émotion parasite, à la chaîne…

La narration à la première personne, immersive, plonge immédiatement dans l’histoire et ne laisse pas de temps mort car, si la nouvelle est courte, elle s’avère intense. Seul son point de vue importe, il ne se soucie de l’autre que par jeu, reste au centre de l’histoire, donc le choix de cette narration semble on ne peut plus judicieux.
Il y a d’ailleurs peu de dialogues, le personnage se contentant de sa version des faits, un monologue dense, révélant ses envies, son ressenti.
L’écriture fluide, naturelle, efficace s’adapte parfaitement au récit.

Dans le train en partance pour Rome, il rencontre son premier partenaire : un employé de train, un « blondinet », qui correspond à ses attentes. Le jeune homme étant facile, malléable et soumis, il profite de différentes situations pour se servir de lui, jouer avec lui et plus, bien entendu. Passant de froid à provocateur, charmant à limite violent, il s’amuse avec sa première « proie », varie les situations, certaines plus intimes dans la cabine du train, d’autres plus exhibitionnistes, contre la vitre du train ou dans le wagon restaurant où l’employé travaille. Le personnage principal aime profiter des opportunités, fantasmer, humilier… Rien ne l’arrête et le « blondinet » aime se prêter au jeu.

Il m’a semblé sentir dans ce besoin de dominer de la part du personnage, dans son besoin de maîtriser et sa violence sous-jacente, les conséquences de sa colère et de sa douleur. Même s’il joue les indifférents, le maître du jeu, il ne contrôle pas ce côté désespéré dans les scènes de sexe et cela se traduit par une brutalité gratuite. Peut être qu’il y transpose son envie de revanche sur « l’autre ».
Le choix du partenaire aussi ne semble pas laissé au hasard, même si le personnage principal ne veut pas le reconnaître, l’appelle vulgairement, et fait tout pour le dépersonnaliser (intentions et vocabulaire employés). Par la même occasion, il se déshumanise (manière d’échapper à lui-même ?). Pourtant, il ne lâche pas prise sur son « blondinet », même si une autre occasion s’est présentée.

Les scènes de sexe sont largement explicites, bien décrites, avec un langage cru, volontairement toujours à la limite du vulgaire, reflétant la brutalité des intentions et parfois des gestes. Le ton est pourtant juste. On oublie tout préliminaire, tout est direct, le personnage aime maîtriser et se faire craindre.
Les scènes sont variées selon les situations. Si certaines se teintent d’un côté trash, d’autres (moins nombreuses cependant) sont plus sensuelles. Pas de tendresse pour autant, ou tout au moins le personnage ne voudrait pas le reconnaître et la narration est à la première personne.
Les scènes exhibitionnistes paraissent plus invraisemblables, mais se fondent dans le récit sans problème, et l’auteur arrive à leur donner la crédibilité voulue.

En conclusion, il s’agit d’un épisode dense et intense, dont les scènes possèdent un côté trash indéniable. Mais, derrière un personnage sûr de lui, maître des situations et à la recherche de « chair fraîche », on remarque une fêlure due à la séparation. J’avoue être impatiente de lire la suite, pour voir comment les choses vont évoluer.
Merci au forum « Au cœur de l’Imaginarium » et à Sexie by La Musardine pour la découverte de cette série très chaude.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Editeur] Sexie by La Musardine   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Editeur] Sexie by La Musardine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Imaginarium :: Partenariats :: Partenaires-
Sauter vers: