Bienvenue au Cœur de l'Imaginarium !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Lun 9 Juin - 9:25



Calling Cthulhu chez l'ivre-book




des textes lovecraftiens de L'ivre-Book rassemblés sous le titre générique de Calling Cthulhu



  • Site : http://www.livre-book-63.fr/

  • Facebook : https://www.facebook.com/pages/Calling-Cthulhu/411290532337667?fref=ts



_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Lun 9 Juin - 9:39



L’appel du Great Auld Ane, d’Aurélie Gisbert





Cthulhu s’invite le temps d’une soirée dans la capitale des Gaules… et chamboule le programme arrosé d’un quatuor d’amis !

Entre humour et peur, suivez les péripéties de ces quatre compagnons confrontés malgré eux au Grand Ancien.

« – Qu’est-ce que c’est que ça ?
– Oh, ça ? On dirait un tentacule géant qui embarque le pont de la Guillotière.
Un silence meuble nos bouches rendues grandes ouvertes par le spectacle et les vapeurs capiteuses. Des hurlements et des cris plombent méchamment l’ambiance. Puis j’articule la seule question qui me semble convenir :
– Rappelez-moi combien de pintes on a bues jusque-là ? »



  • Genre : horreur humoristique
  • Nombre de pages : 51
  • Format : numérique






_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Lun 9 Juin - 9:40

L’appel du Great Auld Ane, d’Aurélie Gisbert

Critique de ninik

Calling Cthulhu est une série de récits (souvent des grosses nouvelles) inspirée de Lovecraft, le cultissime auteur de fantastique qui a marqué tous les auteurs l'ayant suivi. Chaque série de publication est composée de trois récits vendus séparément. Après avoir lu deux des trois premiers Calling Cthulhu, qui ne m'avaient pas vraiment convaincus, c'est avec curiosité que je me plonge dans cette deuxième salve, en débutant par l'Appel du Great Auld Ane.
Aurélie Gisbert décide, avec son récit, de partir sur un postulat lovecraftien, mais d'y greffer d'autres influences, pour un mélange d'horreur et d'humour. Nous retrouvons ainsi une idée proche de Cloverfield, et de Shaun Of The Dead. En effet, dans cette histoire, un petit groupe d'amis décide de faire la tournée des bars. L'un d'entre-eux vient de se faire plaquer, et une autre de se faire virer, et le remède tout trouvé pour la petite équipe est de se mettre dans un état éthylique avancé. Si les protagonistes ne sont qu'esquissés (dur de s'identifier à eux ou de ressentir de l'empathie), nous découvrons notre petit groupe partir en barathon, leur point final devant être ce nouveau bar, l'étrange l'Appel du Great Auld Ane, où de surprenante bières à base d'algue sont servies. Mais, alors qu'ils en sont à une certaine quantité d'alcool, une créature monstrueuse (Cthulhu n'est pas nommé, mais vu la description, il s'agit de lui) arrive en ville, et commence à toute détruire, alors que nos héros se demandent s'il ne s'agit pas d'un effet de leur éthylisme avancé.
Les références à l'auteur de Providence sont perceptibles. En plus de Cthulhu, nous croisons ainsi un groupe de Profonds mais, si l'histoire était alléchante sur le papier et débutait bien, elle ne tient hélas pas la distance.
Au départ, nos protagonistes jouent ainsi à un jeu de plateau étrange, ressemblant à une version déjantée d'Arkham Horror. Le lecteur y découvre des adorateurs du culte en maillot six pièces, ainsi qu'un calmar habillé en clown. Ce dernier se retrouve affublé d'un nez rouge si l'événement « circus » est en jeux, ce qui annule les dommages mentaux. Cette séquence ne peut que faire sourir face à ces idées folles, qui laissent présager du meilleur pour la suite, quand Cthulhu viendra perturber le barathon en détruisant la ville. Tandis que l'auteur déstructure le récit nous présentant le saccage de la ville, la panique et l'arrivée au bar final, où se déroulera le combat face aux vils invocateurs de Cthulhu, il émaille son récit de flash-back nous faisant plonger dans le barathon, mais le tout ne fonctionne pas. La destruction de la ville n'est pas assez épique (quelques descriptions rapides d'explosion d'un pont et de traversée de rivière), quelques séquences un peu amusantes (entre la dégustation de la bière aux algues et quelques dialogues dans un état alcoolique avancé, cela ne suffit pas pour faire rire) et un combat final très vite expédié, l'histoire est aussi vite lue qu'oubliée. Elle n'est pas vraiment mauvaise, se laissant lire sans déplaisir, mais n'apporte vraiment pas grand chose, et ne mérite pas que l'on s'y attarde plus que le temps de la lecture.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Jeu 12 Juin - 9:44



He walked by night, de Kane Banway





« J’erre dans le couloir de ma mort, une balle dans le ventre en guise de réponse à mes questions. Il y a des endroits et des choses sur terre qu’il vaut mieux éviter de creuser. Même pour une enquête ou une rédemption à la clé… »

Il enquête sur une série de meurtres ayant en commun la construction d’un centre commercial. Il savait pourtant qu’il n’aurait pas dû accepter, mais que pouvait-il faire d’autre, lui, l’ex-flic pourri, l’ex-taulard ?

Après « Père Nowel » chez L’ivre-Book, Kane Banway revient avec ce thriller écrit en hommage à H.P. Lovecraft.



  • Genre : horreur
  • Nombre de pages :-
  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Jeu 12 Juin - 9:47

He walked by night, de Kane Banway

Critique de ninik

He Walked By Night, deuxième plongée dans cette seconde fournée des sorties Calling Cthulhu (chaque série contenant trois titres) me conforte, hélas, dans mon sentiment, à savoir des récits qui se lisent aussi vite qu'ils s'oublient. Et pourtant, j'aurais tant voulu, en grand admirateur de Lovecraft, l'auteur qui a inspiré cette collection, me retrouver plongé dans des récits me rappelant les sentiments très forts ressentis à la lecture d'un texte du Maître de Providence.
Le Faussaire, première découverte de ces textes inspirés de Lovecraft, m'avait fait apprécier la forme, l'écriture précise et adaptée au style que voulait créer son auteur, tout en déplorant le fond, et He Walked By Night s'inscrit dans cette idée.
Kane Banway désire ici nous présenter un détective privé. Récit à la première personne, digressions sombres et désabusées contribuent à créer l'ambiance de films noirs que veut instaurer l'auteur, alors que nous suivons les pas de cet enquêteur qui, une balle dans le ventre, déambule dans des couloirs obscurs, poursuivis par un tueur à la dangerosité impressionnante. Suivant les méandres de ses pensées, nous retraçons le parcours qui l'a mené là, et c'est à cet instant que le bas blesse.
En effet, l'histoire est courte, prévisible, et pas très intéressante, et les personnages se révèlent caricaturaux. Nous reconstruisons donc un complot, autour du chantier d'un centre commercial, dans lequel les cadavres s'entassent, mais la solution de l'énigme apparaît bien rapidement. Et, quand l'auteur ajoute le côté lovecraftien, cela tombe comme un cheveux sur la soupe. Pas de véritables explications sur le pourquoi quelqu'un cherchait à empêcher cette invasion lovecraftienne, une manière de déjouer l'arrivée de la créature prévisible, ni intense, ni dramatique, terminent de laisser un goût triste dans la bouche.
En effet, Kane Banway écrit bien, crée l'ambiance idéale, mais ne développe pas assez, ne s'attarde pas assez sur son histoire et ses personnages. Finalement nous tournons les pages sans ressentir de frisson de peur quand la créature s'approche, sans empathie pour son héros à l'agonie, bref, l'histoire se termine sans véritable déplaisir mais s'oublie presque aussi vite. Dommage.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Jeu 10 Juil - 8:18



In Tenebris de Romain Billot





Clarice, une jeune Québécoise, porte un immense fardeau, un secret monstrueux et honteux qui hante ses nuits.
Lorsque, prétextant ses études d'Histoire, elle s'exile vers la France dans la ville universitaire de Dijon pour fuir son passé, elle ignore quels mystères abominables se cachent dans les entrailles de la Cité des Ducs et qu'un danger bien pire encore la guette dans l'ombre. Elle a été choisie...
Romain Billot, le génial auteur des Contes du Grand Veneur, a totalement lâché la bride à son imagination et à sa plume.
Un hommage à Sade, au giallo italien et à Lovecraft, une histoire pour public averti où la force et la cruauté de certaines scènes pourraient choquer le public.



  • Genre : horreur

  • Nombre de pages : 52

  • Format : numérique






_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Jeu 10 Juil - 8:18

In Tenebris de Romain Billot

Critique d'Aelynah

Clarice est Québécoise. Étudiante, elle a, pour fuir un passé traumatisant, décidé de s'exiler en France, à Dijon pour y finir ses études. 
Pas évident quand on est expatrié de se faire des amis, encore moins après un traumatisme tel que le sien. Cependant c'est avec joie qu'elle fait la connaissance d'une étudiante au style gothique et à la verve enjouée, Aurora, dés son premier cours magistral. 
De nombreux cauchemars la hantent nuit après nuit alors alcool, marijuana, tout est bon pour oublier un peu et réussir à dormir. 
Petit à petit son amitié avec Aurora s'étoffe et après lui avoir proposer de dormir chez elle, elle se transforme en amour. 
Leur relation est simple, belle et à la lire on ne se sent ni gêné ni choqué mais juste en présence d'amoureux. 
Alors quand à cette romance se mêlent viol, inceste, sectes démoniaques, tueur en série ou voyeur, on se dit que cela va de mal en pis. Et c'est avec des phrases courtes et frappantes, ou plus imagées, que l'auteur va nous emporter dans cette descente aux enfers jusqu'au paroxysme de l'horreur. 
J'ai, en même temps, trouvé ce récit trop court (98 pages), les actions s'enchaînant presque trop vite et cependant, au final, ce voyage infernal m'a paru suffisamment long au vu des sévices subis par les victimes. 
L'épilogue est lui aussi édifiant sur ce que l'esprit peut accepter après l'horreur. 
En conclusion je ne peux pas dire avoir été transportée par ce récit car il ne fait pas partie de mes styles de prédilection. Pourtant j'ai trouvé sa construction en pyramide, cette montée dans l'horreur, plutôt bien écrite. Elle se fait naturellement, pourrait-on dire. Tout se suit. Je ne dis pas que l'on s'attend à ça mais l'enchaînement des faits et actions est fluide et on ne peut penser qu'une chose: " que va t il arriver de pire après cela??" Et il nous surprend encore en montant d'un niveau. 
C'est un texte court qui aurait pu être développé pour amplifier encore le côté noir. Mais l'auteur va à l'essentiel et au final cela suffit pour se sentir légèrement oppressé. 
Je dois dire que je l'ai lu en attendant un entretien d'embauche. Et après cette lecture, tout stress inhérent à l'entretien était parti car que peut il vous arriver d'horrible en entretien à part ne pas être pris?? Alors que pour Clarice ... À vous de le lire. 

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Lun 27 Oct - 10:33



Le Magicien, de Gaëlle Dupille





Londres, 1933. Mortimer Sax n’a qu’un rêve : égaler le talent de son idole, le magicien Simon Balthazar, mystérieusement disparu 10 ans plus tôt.
Aussi, lorsque Mortimer décroche un emploi de prestidigitateur au cabaret le Craft, où le Grand Balthazar connut la gloire, il pense avoir atteint son ambition. Sa rencontre avec Nina, la belle acrobate, une incroyable découverte dans l’un des murs de la chambre qu’il occupe au Craft et l’apparition régulière d’une effrayante créature dans ses rêves vont lentement changer sa vie. Peu à peu, le magicien timide et complexé va prendre de l’assurance et connaître la gloire avant de sombrer peu à peu dans la folie.
Retrouvez avec plaisir l’écriture sobre et épurée de Gaëlle Dupille qui vous entraîne encore une fois dans une histoire fantastique dont elle seule a le secret.


  • Genre : fantastique

  • Nombre de pages : 102

  • Format : numérique






_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Lun 27 Oct - 10:34

Le Magicien, de Gaëlle Dupille

Critique de Frei (à lire aussi sur son blog ici)

Sax a un rêve : celui d'être prestidigitateur au cabaret le Craft, et devenir ainsi aussi célèbre que son idole, Simon Balthazar, qui a connu la gloire au même endroit avant de disparaître mystérieusement 10 ans plus tôt. Une fois sur place, il va faire une découverte étrange dans sa chambre, mais il va aussi se mettre à rêver d'une créature dont il n'a pas comprit le nom et qu'il surnommera Lou...

Qu'il est plaisant de se retrouver cette fois-ci non pas du côté du témoin de la folie ambiante, mais de celui qui va faire la découverte de Cthulhu et qui va sombrer petit à petit ! On va suivre cette transformation de notre personnage, qui va suivre les ordres du Dieu Ancien pour avoir gloire, fortune, et plaire aux dames. En contrepartie il doit construire un portail pour faire revenir Cthulhu parmi nous.

Cependant, pour quelqu'un qui a lu Le mythe de Cthulhu et autres nouvelles de Lovecraft,  comprendre Cthulhu peut déranger. En effet, j'ai plus l'habitude de voir l'Ancien parler en une langue qui s'approche du gaélique (Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn, par exemple) qu'en une langue totalement compréhensible pour le lecteur. L'idée du portail m'a un peu gênée, de mémoire Cthulhu dort dans sa demeure de R'lyeh la morte, dont Lovecraft a laissé dans ses écrits l'emplacement précis (47°9′S 126°43′W, sur terre donc). Donc un portail sur terre pour faire venir une créature qui est déjà sur terre me laisse un peu dubitative. Néanmoins, mis à part ce parti pris de l'auteur, cette nouvelle reste un écrit de qualité.

Cette nouvelle est fluide, bien écrite, avec des descriptions très précises, on  imagine donc sans peine le cabaret Craft, la chambre de Sax ou encore l'étrange portail. La fin est magnifique et reste dans la lignée des écrits de Lovecraft : cruelle. En bref, c'est une bonne nouvelle qui se laisse lire et apprécier.

Merci au forum Au coeur de l'Imaginarium et aux éditions L'ivre Book pour ce partenariat.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Mar 21 Avr - 9:11



Blackthorn Creek, de Stéphane Audrand





Noël 1909. Un clerc de notaire d’Arkham est envoyé en urgence à l’autre bout du Vermont, sur demande urgente d’un client mystérieux. Imbu de rationalité et de modernité, il considère avec dédain ces contrées reculées de Nouvelle-Angleterre, pleines de légendes et de superstitions, peuplées d’habitants attardés et sournois.
Mais quel est le pouvoir de la raison face à l’horreur ? Comment appréhender l’inimaginable ? Comment un gratte-papier pourrait-il survivre dans un environnement hostile ? Qui est vraiment le monstre ?
Ce récit nous entraîne dans des aventures aux multiples rebondissements dans une ambiance délicieusement lovecraftienne.


  • Genre : fantastique

  • Nombre de pages : 150

  • Format : numérique





_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
ninik

avatar

Masculin Messages : 2833
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 38
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   Mar 21 Avr - 9:13

Blackthorn Creek, de Stéphane Audrand

Critique d'Aelynah

Me revoici avec les Editions l'Ivre-Book et leurs nouvelles aux côtés lovecraftiens. Pour moi qui n'ai jamais lu ce grand auteur de fiction c'est toujours une découverte, rarement mauvaise, pas toujours enthousiaste mais assurément surprenante.
Le lecteur suit ici un jeune clerc de notaire, Mr Wilmarth, imbu de sa supériorité de gentleman urbain et éduqué, il se retrouve envoyé en mission dans cette campagne qu'il abhorre.
Pour lui, le folklore, les créatures fantastiques ou les malédictions ne sont que sornettes méprisables et irrationnelles de paysans bornés et ignares. Il représente l'homme moderne, rationnel et pétri de préjugés.
Ici les légendes et mythes locaux semblent le poursuivre au travers de cet homme dans le train tout d'abord, qui a profité d'un trajet long et laborieux pour lui raconter par le menu le folklore local, puis par la découverte comme livre de chevet, à son hôtel, d'un recueil des légendes et folklores de Nouvelle Angleterre.
Ses préjugés n'en sont alors que plus renforcés à l'encontre des habitants de ce trou perdu enclins à se bercer d'irrationnel et de fantastique.
C'est un personnage qui nous interpelle par ce côté apprêté et fier. Trop sûr de lui de prime abord il est cependant touché dans son inconscient (cauchemars …) par les événements, l'ambiance même de cette campagne et de ses mythes.
La suite de son trajet va être remplie de surprises, de questions aussi, tout comme son arrivée chez le client de son cabinet d'avocat.
La demeure n'est pas telle qu'il aurait pu s'y attendre d'un client de ses patrons et ce qu'il va découvrir sur place va continuer à le troubler.
Car la mission que va lui confier Stewart Crutcher est tout sauf habituelle pour un clerc de notaire plutôt « rond-de-papier ». Et la promesse qu'il tire de notre jeune héros de la mener à bien au péril de sa vie laisse à présager de nombreux dangers. Va-t-il ainsi se retrouver au bord de l'abîme? Ou s'en sortira-t-il?

Comme dans chacune des nouvelles lovecraftiennes lues grâce aux éditions l'Ivre-Book, j'ai constaté une propension à la montée en puissance du stress par petite touches. Tout d'abord la mise en situation avec la présentation au lecteur du héros de façon à le trouver sympathique, en général en tout cas. Puis vient l'ambiance générale avec ici l'hiver, la neige qui tombe drue et cette bise glaciale qui vous donne des frissons même habillé chaudement.
Rajoutez-y des secrets, des morts et des messes basses qui peuvent être autant prises pour des menaces que pour des conversations incomplètes et vous vous trouvez ainsi plongé dans l'histoire.
Stephane Audrand n'a pas démérité dans toutes ces bases et lorsque l'action se met en branle le lecteur est déjà frissonnant, autant du froid glacial de la météo que de ce suspens qui telle une épée de Damoclès pèse au dessus du héros.
Il a su nous mettre dans l'ambiance petit à petit de façon exponentielle jusqu'à atteindre le paroxysme de l'horreur avec à clé : meurtres, monstres et malédictions.
Il a aussi su nous plonger dans la perplexité, car tout comme notre héros, nous finissons par ne plus savoir où est le bon et le mauvais.
Tout peut dépendre d'une interprétation et l'auteur sait tout du long nous mener par le bout du nez pour nous perdre en conjectures.
Et lorsque nous nous retrouvons face à la vérité, cette vérité qui n'est que folie alors une seule chose nous reste en tête. Lequel est le plus fou? Le fou qui se veut sain d'esprit ou le sain d'esprit qui se croit fou? Qu'est ce que la folie si ce n'est une incompréhension et le rejet de ce qui n'est pas sain d'esprit?
Je vous ai perdu? Alors lisez cette nouvelle et peut être aurez-vous votre réponse?
En tout cas l'auteur a su trouver une chute mémorable et une fin tout sauf basique à cette histoire somme toute peu conventionnelle.

_________________
lecture en cours : Les Lames du cardinal de Pierre Pevel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niniksland.eastasia.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Editeur] Calling Cthulhu chez l'ivre-book
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Imaginarium :: Partenariats :: Partenaires-
Sauter vers: